10.9 C
Alger
samedi 24 février 2024

Patrimoine culturel immatériel de l’humanité: L’art des gravures sur métaux enregistré

L’Algérie vient d’enregistrer le dossier «Gravure sur métaux : or, argent et cuivre, compétences, arts et pratiques» à la liste du Patrimoine culturel immatériel de l’humanité. C’est dans le cadre de la 18e réunion périodique du comité gouvernemental international pour la préservation du patrimoine culturel immatériel qui se tient actuellement dans la ville de Kasane (Botswana) que cette démarche a été prise.

Par Abla Selles
Le dossier «Gravure sur métaux : or, argent et cuivre, compétences, arts et pratiques» est enregistré sur la liste représentative du patrimoine culturel immatériel de l’humanité. C’est  avec la participation de dix pays, dont la République arabe d’Égypte, l’Arabie saoudite, la République du Soudan, la République Tunisie, la République islamique de Mauritanie, l’État de Palestine et la Libye, que ce dossier a été déposé et enregistré.
En effet, cette démarche a été prise lors de la 18e réunion périodique du Comité gouvernemental international pour la préservation du patrimoine culturel immatériel qui se tient actuellement dans la ville de Kasane (Botswana).
La préparation scientifique du dossier algérien a été faite par le ministère de la Culture et des Arts à travers le Centre national de recherches préhistoriques,  anthropologiques et historiques. Le dossier met en évidence le nombre de compétences et de méthodes artistiques associées à la gravure sur or, argent et cuivre à travers les villes algériennes, et leurs usages sociaux en tant que porteur d’identité et de mémoire vivante des dimensions artistique, artisanale et économique.
La gravure et la métallurgie se sont répandues dans de nombreuses villes et villes anciennes, où, par exemple, Tamrasset et la zone tribale sont connues pour l’artisanat argenté, et Batna pour l’art en or, tandis que de nombreuses pierres traditionnelles sont connues chez la population de Constantine, Blida, la capitale et Tlemcen.
Il est à noter que cette démarche s’inscrit dans le cadre des efforts de l’État algérien pour préserver son patrimoine ancestral en général ainsi que l’artisanat et les traditions antiques en particulier.
Il faut savoir que les gravures sur métaux : or, argent et cuivre, figurent parmi de nombreux métiers d’artisanat qui méritent dêtre mis en valeur. Ces métiers symbolisent la richesse et l’authenticité de la culture algérienne. Il s’agit d’une grande partie de son identité, son histoire que la mémoire collective garde et protège à travers la transmission de la formation et du savoir-faire.
A. S. 

Article récent

--Pub--spot_img

Articles de la catégorie

- Advertisement -spot_img