23.9 C
Alger
vendredi 1 juillet 2022

Patrimoine culturel amazigh à Illizi : Des fforts locaux pour la préservation de Tamahaq

La société targuie dans le Grand Tassili N’Ajjer, s’étendant sur le territoire des wilayas d’Illizi et Djanet, veille à la préservation du dialecte local, connu sous le nom de Tamahaq, en tant que patrimoine et legs civilisationnel étroitement lié à la culture amazighe des Imohag (Touaregs).
Face aux mutations induites par la modernité, la diversité des langues et dialectes et leur interaction, et donc du risque d’un impact négatif sur le parler targui authentique, des efforts sont déployés localement pour la sauvegarde de Tamahaq en tant que patrimoine culturel authentique dont les calligraphies en Tifinagh figurent sur les gravures et peintures rupestres de Tidjelahine, dans les régions d’Iherir et Tadraret, dans les confins du Tassili.
C’est à ce titre justement qu’œuvre Amoud Slimani, chercheur dans le domaine du patrimoine amazigh de la région du Tassili N’Ajjer, à l’enseignement du parler targui dans son authenticité, plus particulièrement auprès de la jeune génération, par le biais de l’association «Anouar Satiaâ» fondée à cet effet, ainsi que l’édition de plusieurs de ses publications sur l’évolution du dialecte local, et tout ce qui l’a accompagné comme mutation socioculturelle.
S’exprimant à l’APS, M. Slimani a évoqué la contribution du dialecte targui au renforcement du sentiment d’appartenance et de la cohésion entre les membres de la société targuie en tant que creuset de la culture et de l’identité Imohag.
Il a regretté, toutefois et avec amertume, l’altération linguistique subie par le dialecte local authentique, du fait de l’introduction de néologismes engendrés par le développement du tissu social et le brassage des langues.
Raison qui a amené le chercheur à éditer un glossaire regroupant divers mots targuis, leur signification dans les langues arabe et française, leur écriture correcte et leur expression phonétique, tout en veillant à corriger certains erratums très répandus et ciblant l’écriture Tifinagh, sachant que les lettres Tifinagh sont au nombre de 26 et s’écrivent de droite à gauche, contrairement à ce qui est avancé dans certains manuscrits et récits anciens.
L. B.

Article récent

--Pub--spot_img

Articles de la catégorie

- Advertisement -spot_img