24.9 C
Alger
mardi 16 août 2022

Patrimoine algérien amazigh : Un héritage «rassembleur et riche»

«Le théâtre algérien d’expression amazighe, modes de réflexion et formes de créativité, entre tradition et modernité» est le thème d’un colloque national ouvert dimanche au Centre universitaire Abdelhafid-Boussouf de Mila.

Par Abla selles

Cet évènement est une «consécration des traditions de prise en charge des problématiques de la langue et de la culture amazighes au sein de l’espace universitaire», a affirmé le secrétaire général du Haut commissariat à l’amazighité (HCA), Si El-Hachemi Assad. Il s’agit d’«une initiative remarquable qui a des échos et des perspectives du fait de développer des approches scientifiques basées sur l’objectivité et la crédibilité», a précisé le même responsable.
L’intervenant a invité, à cette occasion, les institutions officielles et les acteurs de la société civile à puiser dans le patrimoine algérien amazigh «rassembleur et riche», au regard de son impact sur la créativité humaine. L’orateur a ajouté, dans le même sillage d’idées, que «ce patrimoine a contribué à donner de nouvelles dimensions à la recherche sur les divers genres théâtraux dont les carnavals, les traditions et les légendes», estimant que cela «nous invite à être fiers de notre patrimoine civilisationnel, à le valoriser et à le promouvoir de toutes les manières et sur les différents médias».
Si El-Hachemi Assad a insisté aussi sur la nécessité de revaloriser les diverses étapes et les personnalités historiques qui ont façonné le parcours de la nation algérienne à travers l’histoire. Le secrétaire général du HCA a également exprimé son espoir d’actualiser certaines lois pour accompagner la nouvelle Constitution et les acquis de la langue et la culture amazighes, notamment après l’installation de la Cour constitutionnelle.
Répondant à une question sur la protection du patrimoine oral amazigh «menacé d’extinction», Si El Hachemi Assad a affirmé que le HCA a mis en place tous les moyens de prise en charge et conclu des partenariats avec les associations culturelles amazighes du pays auxquelles un budget pour leur soutien et accompagnement a été consacré, en plus du soutien de projets de jumelage avec d’autres partenaires dont le secteur de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique. Ce colloque national de deux jours a vu, entre autres, la présentation de près de 40 communications par des chercheurs de plusieurs universités du pays, dont celles de Tizi-Ouzou, Bouira, Oum El Bouaghi, Constantine et Mila. La manifestation était aussi une occasion de revenir sur les caractéristiques du discours théâtral amazigh à travers lesquelles il se distingue du type traditionnel dans la forme et le fond.
A. S.

Article récent

--Pub--spot_img

Articles de la catégorie

- Advertisement -spot_img