15.9 C
Alger
jeudi 29 septembre 2022

Partis/Activité: Réda Benounane élu nouveau président de Talaie El-Hourriyet

Réda Benounane a été élu, samedi, nouveau président du parti Talaie El-Hourriyet pour un mandat de cinq ans, lors du premier congrès du parti.
M. Benounane a obtenu 63 % des voix, lors du scrutin à bulletins secrets, contre
37 % pour l’avocat Brahim Sedrati, sur 488 suffrages exprimés.
Dans une déclaration à l’APS, le nouveau chef du parti Talaie El-Hourriyet a confirmé que les élections se sont déroulées dans un cadre démocratique, et les deux candidats ont présenté aux militants, avant le scrutin, leur vision sur l’avenir du parti ainsi que leurs programmes politique, économique et social.
M. Benounane a précisé qu’après son élection, il était dans l’obligation de «travailler avec tout le monde pour ancrer le principe de la démocratie, d’abord au sein du parti, la réunification des rangs des militants et l’ouverture des portes à quiconque souhaite s’engager dans la vie politique et la formation», rappelant que sa formation politique adopte une «ligne constante» et «s’oppose à ce qui ne sert pas l’intérêt public».
Concernant l’installation du bureau politique du parti, M. Benounane a indiqué qu’il présentera, pour approbation, la liste des membres au Comité central.

Le parti Talaie El-Hourriyet face à de grands enjeux politiques
Le président de l’instance présidentielle du parti Talaie El-Hourriyet, Réda Benounane, a affirmé, samedi à Alger, que son parti était désormais face à d’«importants enjeux politiques qui le positionnent devant de lourdes responsabilités historiques en vue de construire un front interne solide».
Intervenant à l’ouverture des travaux du premier congrès de son parti, M. Benounane a indiqué que ce congrès «se tient dans une conjoncture délicate à tous les niveaux», mettant en avant «la nécessité de contribuer à
l’édification et la consécration du processus démocratique».
A ce propos, il a expliqué que sa formation politique «est appelée aujourd’hui plus que jamais à contribuer à l’effort national de reconsidération de l’action politique probe et du pluripartisme».
L’action politique qui vise à amorcer un changement doit s’inscrire en droite ligne avec les changements régionaux dans lesquels se sont immiscées des forces étrangères hostiles, cherchant à créer un climat d’instabilité et à drainer la région vers le chaos, a-t-il martelé, jugeant nécessaire de prendre en compte les mutations profondes opérées au niveau international et porteuses de grands risques en défaveur notamment des populations vulnérables dépourvues de moyens de résistance.
En revanche, l’Algérie possède toutes les potentialités qui font d’elle un pays axial dans la région, de par sa plus grande superficie en Afrique et son armée moderne, a soutenu M. Benounane qui a souligné l’impératif de «renforcer et consolider ce poids politique, mais également de freiner notre dépendance à la politique d’importation».
A noter que plusieurs commissions ont été formées à huis clos, dont la commission des motions, des statuts, du règlement intérieur et des candidatures.
Hamid N.

Article récent

--Pub--spot_img

Articles de la catégorie

- Advertisement -spot_img