10.9 C
Alger
mercredi 30 novembre 2022

Par crainte d’un nouveau message ferme de la Fed: Wall Street finit en baisse

Malgré une ouverture dans le vert, la place new-yorkaise est bien vite passée en négatif après la publication d’une série de chiffres macroéconomiques américains.

Par Salem K.

La Bourse de New York a terminé en baisse mardi, morose à l’idée que la banque centrale américaine (Fed) pourrait ne pas ouvrir la porte mercredi (hier, ndlr) à une décélération de la hausse des taux, dissuadée par des données macroéconomiques américaines encore robustes. Le Dow Jones a cédé 0,24 %, l’indice Nasdaq a reculé de 0,89 % et l’indice élargi S&P 500 a abandonné 0,41 %.
Malgré une ouverture dans le vert, la place new-yorkaise est bien vite passée en négatif après la publication d’une série de chiffres macroéconomiques américains. Les offres d’emploi ont fait un bond inattendu en septembre (+437 000), après avoir enregistré une forte contraction en août, tirées par le secteur des services, selon le ministère du Travail.
Cette accélération «signale que la demande de travail est toujours très importante» et que «les tensions sur le marché de l’emploi ne diminuent pas malgré le resserrement monétaire en cours», a analysé Rubeela Farooqi, de High Frequency Economics, dans une note.
Par ailleurs, les dépenses de construction ont augmenté de 0,2 % sur un mois en septembre, alors que les économistes attendaient une baisse, et l’indice ISM d’activité manufacturière est ressorti à 50,2 %, au plus bas depuis mai 2020 mais mieux que les 50,0 % anticipés.
Ces données ont alimenté la crainte de voir la Fed, qui communiquera mercredi (hier, ndlr) et devrait remonter son taux directeur de 0,75 point de pourcentage, rester sur sa ligne d’un resserrement monétaire à marche forcée alors que les investisseurs s’étaient mis à espérer l’amorce d’une décélération.«Il y a de l’inquiétude que la Fed ne nous donne rien qui permette d’entrevoir un changement de braquet, voire la fin du cycle de hausses de taux», a expliqué Quincy Krosby, de LPL Financial.
Les opérateurs accordent désormais une probabilité de plus de 50 % à un nouveau relèvement de 0,75 point de pourcentage en décembre, qui serait le cinquième d’affilée.

La Bourse de Tokyo retient son souffle avant la Fed
La Bourse de Tokyo était indécise hier en matinée, prudente face aux incertitudes concernant les messages que devrait donner la Réserve fédérale américaine (Fed) plus tard dans la journée sur le futur rythme de son resserrement monétaire. L’indice vedette Nikkei cédait 0,07 % à 27 660,63 points vers 00h40 GMT, tandis que l’indice élargi Topix était lui en légère hausse de 0,26 % à 1 943,45 points.
Wall Street a terminé en baisse mardi, inquiète à l’idée que la Fed pourrait finalement ne pas ouvrir la porte à un ralentissement de sa hausse des taux menée tambour battant ces derniers mois face à l’inflation américaine, alors que le marché du travail aux Etats-Unis reste dynamique.
Le yen se raffermissait par rapport au dollar, qui valait 147,47 yens vers 00h40 GMT contre 148,27 yens mardi à 21h00 GMT. La monnaie japonaise s’appréciait aussi face à l’euro, qui descendait à 145,80 yens contre 146,44 yens la veille. Un euro s’échangeait par ailleurs pour 0,9885 dollar contre 0,9876 dollar mardi à 21h00 GMT.
Le marché du pétrole était en mini-hausse en matinée en Asie : vers 00h30 GMT le baril de WTI américain gagnait 0,24 % à 88,58 dollars et le baril de Brent de la mer du Nord avançait de 0,11 % à 94,75 dollars.
S. K.

Article récent

Le 30 Novembre 2022

--Pub--spot_img

Articles de la catégorie

- Advertisement -spot_img