10.9 C
Alger
samedi 26 novembre 2022

Palmeraies incendiées à Ouargla: Les mis en cause placés en détention provisoire

Le juge d’instruction près le tribunal de Sidi M’hamed (Alger) a ordonné de placer en détention provisoire les deux mis en cause interpellés suite à la destruction des palmeraies à la commune d’Ain Beida (Ouargla), a indiqué, lundi, un communiqué du procureur général près la cour d’Alger, ajoutant que l’enquête se poursuivait dans cette affaire.
«En vertu des dispositions de l’article 11 alinéa 3 du code de procédure pénale, le parquet de la cour d’Alger informe l’opinion publique qu’un incendie a été déclenché le 04/06/2022 aux alentours de 10h30 du matin à la forêt de Mendes relevant de la commune d’Ain Beida (Ouargla) ayant touché plusieurs palmeraies, en sus d’un autre incendie au niveau des palmeraies implantées à la cité Adjadja dans la même commune, faisant près de 150 palmiers détruits», a précisé la même source.
«Saisi de cette affaire après l’intervention des juridictions sécuritaires et la maîtrise de l’incendie, le procureur de la République près le tribunal de Ouargla a ordonné aux services de la police judiciaire de diligenter une enquête préliminaire ayant donné lieu àl’interpellation de deux individus qui étaient sur les lieux de l’incendie. Il s’agit des dénommés (C.A.K) âgé de 31 ans et (B.B) âgé de 36 ans qui étaient à bord d’un véhicule et qui tentaient de pendre la fuite», a ajouté le communiqué.
Et de poursuivre : «Lors de la fouille du véhicule, les services de sécurité ont trouvé quatre bouteilles de mazout dissimulées sous le siège passager. Lors de la fouille du coffre arrière du véhicule, des résidus de cendres ont été constatés sur l’extincteur». «Les deux concernés ont été transférés par les services de sécurité au département de la lutte antiterroriste et du crime organisé au tribunal de Sidi M’hamed. Les mis en cause ont été poursuivis pour actes de vandalisme pour semer la terreur et le trouble, exposant la vie d’autrui et leur biens au danger, outre la mise à feu volontaire des biens d’autrui et de l’Etat», selon le communiqué. Ils sont également accusés de «mettre le feu volontairement aux biens d’autrui et biens de l’Etat», ajoute le communiqué. «Les concernés ont été auditionnés par le juge d’instruction qui a ordonné leur placement en détention préventive», note le communiqué, précisant que «l’enquête judiciaire dans cette affaire est toujours en cours».

M. Y.

Article récent

--Pub--spot_img

Articles de la catégorie

- Advertisement -spot_img