13.9 C
Alger
lundi 22 avril 2024

Ouverture des salles de cinéma en France: La Palestine à l’honneur

Après de longs mois d’absence, le PCMMO (Panorama des cinémas du Maghreb et du Moyen-Orient ) de Paris (France) retrouve les salles de cinéma et son public. Les journées du 4 et du 12 juin se dérouleront en partenariat avec le Festival Ciné-Palestine. Au programme «Hakawati», un film documentaire inédit de Karim Dridi et Julien Gaertner. (France/2019/52). Un road-movie palestinien. Malgré les réticences de leurs enfants, Radi et Mounira, couple de marionnettistes de 65 ans, partent pour leur dernière tournée entre Israël et la Palestine à bord de leur camionnette d’un autre âge. Aussi au menu, une soirée spéciale frères Nasser, le duo de célèbres réalisateurs palestiniens. Cela se traduira par la projection en avant-première du documentaire «Wainting for Gaza». Un documentaire de Guillaume Kozakiewiez (France/2020/1h14). Arab et Tarzan ont tellement le cinéma dans la peau qu’on pourrait les prendre eux-mêmes pour des personnages de fiction. Le film les suit de 2014 à 2020, entre le tournage de leur premier long métrage «Dégradé» et celui du second «Gaza mon amour». Se dresse alors un portrait sensible de ces jumeaux cinéastes et de leur art, entre chaos et organisation, fiction et réalité. Après leur succès au festival de Cannes 2015, ils se retrouvent dans un studio à Paris, sans papiers. Ils font de cette pièce leur monde, leur espace de création et plongent les spectateurs dans les profondeurs de leur jumelage insolite, qui donne au cinéma un caractère de nécessité, d’urgence et de souffle de vie. Le programme comprendra aussi la projection en avant-première du film fiction «Gaza mon amour» de Arab et Tarzan Nasser (Palestine-France-Allemagne-Portugal-Qatar/2020). Avec à l’affiche Salim Daw, Hiam Abbass et Maisa Abd Elhadi. C’est l’histoire d’Issa, un pêcheur de soixante ans, qui est secrètement amoureux de Siham, une femme qui travaille comme couturière au marché. Il souhaite la demander en mariage. C’est alors qu’il découvre une statue antique du dieu Apollon dans son filet de pêche, qu’il décide de cacher chez lui. Quand les autorités locales découvrent l’existence de ce trésor embarrassant, les ennuis commencent pour Issa.

R. I.

Article récent

--Pub--spot_img

Articles de la catégorie

- Advertisement -spot_img