25.9 C
Alger
samedi 25 juin 2022

Ould Salek: M’hamed Khadad était l’un des architectes de la lutte sahraouie

Le ministre sahraoui des Affaires étrangères, Mohamed Salem Ould Salek, a déclaré que l’ancien dirigeant sahraoui M’hamed Khadad, décédé l’an dernier, était «un négociateur intrépide, très respecté et apprécié par les différents responsables des Nations unies et les différents secrétaires généraux de l’ONU».
Le chef de la diplomatie sahraouie, dans son discours lors de la conférence virtuelle organisée jeudi par l’Association des Amis de la RASD en France (Aarasd) à l’occasion du premier anniversaire de la mort de Khadad, a soutenu que «M’hamed Khadad est l’un des dirigeants de premier plan de la lutte sahraouie, connu pour sa persévérance et sa capacité à assumer toutes les responsabilités et tâches qui lui sont confiées».
Le ministre sahraoui a également rappelé un ensemble d’autres qualités qui distinguaient le défunt, ce qui faisait de lui une figure qualitative au sein de l’Etat sahraoui. «Khadad était un fonctionnaire qui se distingue de par son intégrité, un négociateur intrépide, très respecté et apprécié par les différents responsables des Nations unies et les différents secrétaires généraux de l’ONU».
M’hamed Khadad était «l’un des architectes de l’appareil diplomatique et de la politique étrangère de la République arabe sahraouie démocratique, ces dernières années, il était en charge de la coordination avec la Mission des Nations unies pour l’organisation d’un référendum au Sahara occidental (Minurso), en plus d’être à la tête de la commission des relations extérieures du Front Polisario».
Eminent militant du Front Polisario, M’hamed Khadad a occupé plusieurs postes de responsabilités. Il a fait notamment partie de la délégation sahraouie lors des premières négociations directes avec le Maroc, tenues en 1978 à Bamako, au Mali.
Il a occupé le poste d’ambassadeur de la République sahraouie démocratique (RASD) en Algérie à deux reprises. Il a été, en outre, responsable du département européen au sein du Comité extérieur du Front Polisario. Plusieurs personnalités étaient présentes à cette conférence, dont l’ancien envoyé personnel du Secrétaire général de l’Organisation des Nations unies pour le Sahara occidental, Christopher Ross, le président de la Conférence européenne de coordination du soutien au peuple sahraoui (Eucoco), Pierre Galand, le président de la Fédération des institutions de solidarité avec le Sahara occidental (Fedissah), Carmelo Ramirez et l’ancien chef de la Mission des Nations unies pour l’organisation du référendum au Sahara occidental (Minurso), Francesco Bastagli.

Christopher Ross : M’hamed Khadad était «un défenseur infatigable de la cause sahraouie»
L’ancien envoyé personnel du SG de l’ONU pour le Sahara occidental, Christopher Ross, a indiqué dans son intervention lors de la conférence en hommage au dirigeant sahraoui M’hamed Khadad, que ce dernier était «un défenseur infatigable de la cause sahraouie et son peuple a perdu un grand homme». Dans une lettre adressée aux participants à la conférence, à l’occasion du premier anniversaire du décès de M’hamed Khadad, organisée par l’Association française des amis de la RASD, l’ancien émissaire de l’ONU a défendu «l’héritage que Khadad a laissé à son peuple».
«La qualité humaine et professionnelle de M’hamed Khadad a gagné mon respect au cours des années où j’ai travaillé avec les délégations du Front Polisario et du Maroc pour faciliter la conclusion d’un accord politique mutuellement acceptable qui prévoit l’autodétermination du peuple au Sahara occidental», a déclaré Ross dans son discours lu par un ancien chef de la Minurso.
«Il est mort pour son pays, et comme beaucoup d’autres, il est parti sans pouvoir jouir de la liberté et de l’indépendance pour lesquelles il s’est battu si dur», a soutenu M. Ross.
R. M.

Article récent

--Pub--spot_img

Articles de la catégorie

- Advertisement -spot_img