32.9 C
Alger
dimanche 14 août 2022

Organisations patronales: La Directrice du bureau de l’OIT rend visite à la CGEA

Récemment arrivée en Algérie, Madame Rania Bikhazi, la directrice de l’OIT (Organisation internationale du Travail) qui dirige le bureau d’Alger a commencé sa première sortie par une visite au siège de la CGEA où elle a rencontré sa présidente Madame Saïda Neghza.

Par Karim. A

La rencontre de ce dimanche qui confirme ainsi l’influence et le poids indiscutable de cette organisation patronale, la CGEA qui compte plusieurs présences dans des structures internationales dont le BIT ou l’OIE (Organisation internationale des employeurs ) au sein desquelles elle a gagné des sièges de membre actif, a porté sur les prédispositions de l’OIT à fournir aide et assistance technique à ses partenaires en Algérie afin de jouer le rôle de facilitateur dans la création et la promotion de l’emploi. Le bureau d’Alger vaut une importance particulière puisqu’il coiffe plusieurs pays de la région à savoir l’Algérie, le Maroc, la Tunisie, la Libye et la Mauritanie. Après un échange avec les responsables de la CGEA dont Mourad Louadah, Madame Rania Bikhazi a rappelé la mission de son organisation et souligné qu’elle prévoit de rencontrer les acteurs essentiels en Algérie dont l’incontournable ministère du travail et le syndicat des travailleurs. En gros, tous ceux qui sont en lien avec l’emploi. Encore une fois, cette visite conforte la place de la CGEA dans le circuit international du travail entre autres. Preuve en est comme le signale madame Neghza, le puissant patron de l’OIE avait fait le déplacement en Algérie, il y a quelques années, à l’invitation de la CGEA. Un homme qui a un programme saturé sur deux ans a néanmoins accepté de « nous faire l’honneur de venir en Algérie. Lui qui, le lendemain, devait être reçu par un puissant chef d’État européen. « C’est dire que ce patronat algérien a réussi à planter l’emblème national au cœur de structures influentes à l’échelle mondiale, soulignent les cadres de la CGEA avec fierté. Cela pourrait ainsi expliquer les égards et tous les intérêts manifestes prioritairement par la nouvelle directrice du bureau de l’OIT d’ Alger qui semble avoir mesuré la dimension de l’organisation que dirige Saïda Neghza et qui revient aujourd’hui à sa valeur réelle, hélas longtemps mise entre parenthèses par l’ancien système.
K. A.

Article récent

--Pub--spot_img

Articles de la catégorie

- Advertisement -spot_img