25.9 C
Alger
vendredi 19 août 2022

Oran : Trois enveloppes d’un total de 300 millions DA pour les projets environnementaux

La ministre de l’Environnement, Samia Moualfi, a annoncé, mardi à Oran, que trois enveloppes d’un montant total de 300 millions DA ont été octroyées à trois projets environnementaux dans la capitale de l’ouest du pays.

Par Samy Y.

Il s’agit d’un montant de 150 millions DA destiné à l’aménagement et à la réhabilitation de la zone humide «Daya Morsli», un autre de l’ordre de 100 millions DA pour revaloriser la forêt du Millenium et un troisième montant de 50 millions DA affecté au tri sélectif des déchets, a souligné la ministre, lors d’une visite d’inspection de projets relevant de son secteur dans la wilaya, suivie par une rencontre avec les associations environnementales et des représentants de la société civile locale.
Mme Moualfi a indiqué que ces enveloppes financières sont inscrites dans le cadre du Fonds de l’environnement et du littoral, relevant de son département ministériel. Ces montants devront contribuer à la préservation des richesses environnementales, à la réalisation d’un développement durable dans le domaine de l’environnement et à promouvoir le tri sélectif des déchets et leur recyclage.
En inspectant le projet d’aménagement de la zone humide «Daya Morsli», relevant de la commune d’Es-Sénia, qui a nécessité un montant de 150 millions DA, la ministre a insisté sur «l’importance de réhabiliter ce genre de zones qui représentent un réservoir du patrimoine environnemental en Algérie et ce, dans le cadre de la concrétisation efficace de la stratégie nationale visant la préservation des zones humides». Le wali, Said Sayoud, a indiqué que la wilaya contribuera également de manière significative à la réhabilitation de cette zone humide, qui a connu une détérioration importante ces dernières années en raison du laisser-aller et du déversement des eaux usées.
A cet égard, il a souligné que des travaux sont actuellement en cours pour détourner définitivement les canalisations d’assainissement de cette zone protégée et les équiper en prévision des prochains Jeux méditerranéens, prévus l’été prochain à Oran, ajoutant que ces travaux d’aménagement sont en partie pris en charge par un investisseur privé de la région. Au niveau de l’unité de transformation des papiers usagés de l’entreprise «General emballage», basée dans la commune de Hassi Ben Okba, la ministre a suivi une présentation sur le tri sélectif dans le cadre de l’économie circulaire. Cette présentation a mis en exergue l’implication de jeunes investisseurs dans ce domaine pour faire des déchets une source de richesse. «L’Etat vise à faire de la collecte des déchets une source de recettes hors hydrocarbures en s’appuyant également sur les secteurs de l’Agriculture, du Tourisme, de l’Environnement et des Energies renouvelables», a indiqué la ministre, tout en évoquant la volonté de concrétiser les bases d’une économie circulaire et d’une économie verte. Elle a également appelé à encourager les jeunes investisseurs et les entreprises émergentes à investir sur le terrain et sensibiliser les citoyens au tri sélectif de leurs déchets.
Par ailleurs, Mme Samia Moualifi a inspecté plusieurs projets relevant de son département, comme l’unité de production d’engrais organiques compost du marché de gros des légumes et des fruits de la commune d’El Kerma, où elle a pris connaissance de ses différentes activités. Sur place, elle a supervisé la cérémonie de signature d’une convention quadripartite entre la direction de ce marché de gros, l’entreprise de gestion des CET d’Oran, l’Université des Sciences et Techniques «Mohamed-Boudiaf» et la Direction de l’environnement, dans le cadre de la coopération dans le domaine de la valorisation des déchets. La membre du gouvernement a enfin visité le projet du centre de tri urbain de Haï Akid Lotfi et supervisé une opération de reboisement, à proximité du nouveau complexe olympique de la localité de Belgaïd. Lors d’une rencontre avec la société civile, la ministre a rappelé que «la protection de l’environnement et l’objectif d’un développement durable nécessitent la mise en place d’une nouvelle forme de partenariat avec une société civile active», soulignant l’importance de jeter les bases solides d’un véritable partenariat basé sur le partage des devoirs et des opportunités entre tous les acteurs, un renforcement d’un professionnalisme environnemental et la promotion d’une citoyenneté active. Elle a également souligné que le gouvernement œuvre à élaborer ses programmes et à définir ses priorités en fonction de la vision du président de la République visant à édifier une Algérie nouvelle, à travers le partenariat avec toutes les parties prenantes, notamment la société civile, dont l’implication dans divers projets, programmes et manifestations aux niveaux local et central, doit être effective. Evoquant les Jeux Méditerranéens, prévus l’été prochain à Oran, Mme Samia Moualfi a affirmé que cet événement régional et l’ambition des hautes autorités du pays «doivent se mettre au diapason pour faire de cette 19e édition un véritable succès». Pour elle, il s’agira également de renforcer la tâche de la société civile, consciente du rôle qu’elle peut jouer pour donner la plus belle image du pays.
S. Y.

Article récent

--Pub--spot_img

Articles de la catégorie

- Advertisement -spot_img