17.9 C
Alger
dimanche 28 mai 2023

Opéra Boualem-Bessaih au mois de mai courant: Les danses populaires russes s’invitent à Alger

L’Opéra d’Alger Boualem-Bessaih propose à son public, du 11 au 14 du mois de mai courant, des spectacles de chorégraphies folkloriques russes. L’Ensemble académique d’Etat de danse populaire «Igor-Moïsseïev» de la Fédération de Russie anime ces spectacles sous la direction artistique d’Elena Scherbakova, annonce l’Opéra d’Alger.

Par Abla Selles

La série de spectacles conduite par le Ballet «Igor-Moïsseïev» propose un voyage initiatique à plusieurs stations, permettant, par la beauté du geste et l’élégance du mouvement, la découverte des cultures du monde, la mosaïque patrimoniale russe notamment.
Fondé en 1943 par le grand danseur russe Igor Moïsseïev, le Ballet national russe de danse populaire baptisé du nom de cette grande figure artistique du XXe siècle, est le premier ensemble académique de danse folklorique à voir le jour dans le monde.
Les prestations hautement esthétiques du Ballet «Igor-Moïsseïev» se distinguent également par une maîtrise technique de très haut niveau qui allie la précision et la justesse de l’interprétation artistique en groupe, à une performance acrobatique remarquablement synchronisée, d’une grande exigence physique. A travers les différents tableaux que présente la quarantaine de ballerines et de danseurs de l’Ensemble russe, le public est embarqué dans une randonnée à vocation muséale qui permettra de revisiter le folklore de plusieurs communautés de l’ex-Union soviétique, notamment les cultures traditionnelles, moldave, biélorusse, nanai (Russie sibérienne), Kalmouk (sud), Tatar (centre et sud), adjarienne (Géorgie) et caucasienne (nord).
Parmi les danses figurant dans le répertoire du Ballet «Igor-Moïsseïev», «le Khorovod», danse festive qui consiste à se déplacer en cercle en se tenant par la main, alors que la danse «pliaska», également festive, propulse l’assistance sur les terres et la tradition de la vaste Russie, à travers des mouvements très énergiques.
Autres danses pratiquées par l’Ensemble russe, le «Iablotchko» ou la «quadrille russe», une danse de marins, la «Kalinka», ou encore «la Barynia», joyeuse et aux mouvements très physiques exécutés sur un air et au rythme de l’accordéon.
Reconnu comme le plus grand chorégraphe du XXe siècle, en particulier dans le domaine de la danse folklorique inspirée de contes populaires et de légendes basées sur des épopées théâtrales, Igor Alexander Moïsseïev (1906-2007) était un jeune danseur au Ballet Bolochoi, lorsqu’il a décidé de s’intéresser aux danses folkloriques populaires en Russie et dans le monde.
Alexander Moïsseïev arrivera à mettre en valeur les danses locales de différentes régions, en rassemblant plus de 200 danseurs formés au ballet, et en concevant plus de 300
œuvres de danse.

A. S.

Article récent

--Pub--spot_img

Articles de la catégorie

- Advertisement -spot_img