27.9 C
Alger
mardi 28 septembre 2021

ONU: Nomination d’un nouvel émissaire pour la Libye

Le Conseil de sécurité a donné vendredi son feu vert à la nomination du représentant de l’ONU au Liban, le Slovaque Jan Kubis, comme nouvel émissaire pour la Libye, ont indiqué des diplomates.

Par Moncef Bey

Agé de 68 ans, Jan Kubis était depuis janvier 2019 Coordonnateur spécial pour le Liban. Au cours de sa carrière, il a dirigé la mission de l’ONU en Irak de 2015 à 2018 et celle en Afghanistan de 2011 à 2015 après avoir été notamment chef de la diplomatie de son pays de 2006 à 2009 et secrétaire général de l’Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE) de 1999 à 2005. Né le 12 novembre 1952, Jan Kubis parle slovaque, tchèque, anglais, russe et un français élémentaire. Au Liban, il s’est rapidement démarqué par un ton franc et direct et ses critiques, souvent virulentes, à l’égard des dirigeants libanais. Proposé au Conseil par le chef de l’ONU, Antonio Guterres, il aura dans ses nouvelles fonctions à soutenir un cessez-le-feu fragile et confirmer le retrait des troupes étrangères et des mercenaires d’un pays où les ingérences sont multiples. Reprise à Genève des réunions du Comité consultatif émanant du Forum de dialogue politique libyen Les travaux du Comité consultatif issu du Forum du dialogue politique libyen (LPDF) ont repris vendredi à Genève, sous la supervision des Nations unies, pour discuter des mécanismes de sélection de la nouvelle autorité exécutive, rapportent des médias. Stephanie Williams, Représentante spéciale par intérim du Secrétaire général de l’Organisation des Nations unies en Libye, a confirmé que les discussions du Comité consultatif émanant du Forum de dialogue politique libyen, qui se tiennent à Genève depuis trois jours, «ont fait de grands progrès dans leurs discussions concernant le consensus sur le mécanisme unifié du pouvoir exécutif». Pour sa part, John Alam, un porte-parole de la mission a, lors d’une conférence de presse, exprimé l’espoir de la mission onusienne et de son chef, Williams, d’«aplanir les principales divergences le plus rapidement possible» et de «mettre fin aux désaccords sur plusieurs questions relatives aux mécanismes de sélection de la nouvelle autorité exécutive». Pour rappel, les travaux du LPDF ont commencé mercredi dans la ville suisse. Le Comité consultatif composé de 18 membres représentant les différentes régions et formations politiques est mis en place pour un mandat limité en matière de temps et sa mission principale a pour but d’examiner les questions en arrêt qui sont en rapport avec la sélection d’un Organe exécutif unifié et de présenter des recommandations concrètes et pratiques sur lesquelles la plénière se prononcera.

M. B.

Article récent

--Pub--spot_img

Articles de la catégorie

- Advertisement -spot_img