26.9 C
Alger
lundi 27 juin 2022

«One Beat Sahara»: Un espace d’échange et de découverte

Inaugurée le 21 février, la résidence artistique «One Beat Sahara», qui réunit 23 jeunes musiciens d’Algérie, des Etats-Unis et d’autres pays d’Afrique du Nord et du Sahel, se poursuit jusqu’au 13 mars, avec une seconde partie prévue à Alger.

Par Abla Selles

Les artistes participant à cet évènement qui se tient actuellement dans l’oasis de Taghit (wilaya de Béchar) estiment que cette résidence de création est une excellente occasion de rencontres, d’échanges, de création et de découverte du patrimoine musical d’autres horizons.
Nazim Bakour, musicien et compositeur natif d’Alger, a indiqué que cette résidence «amène l’artiste à exploiter son énergie créative», en plus d’avoir un impact plus que positif sur l’oasis de Taghit et ses visiteurs qui auront l’occasion de tester un nouveau type de tourisme, «le tourisme culturel avec tout ce qu’il comporte comme atouts artistiques et musicaux en provenance de différents pays».
Le musicien explique avoir été séduit par la «diversité culturelle et musicale» que rassemble les participants à cette résidence et par les «ateliers d’improvisation consistant à produire de la musique avec des objets autres que des instruments».
Nazim qui a débuté son parcours en 2010 et qui développe un intérêt particulier pour les musiques africaines et sud-américaines, estime que ces ateliers mettent en avant les inspirations de chaque participant et son bagage culturel, comme dans un voyage à travers de nombreux pays tout en étant réunis en Algérie. Le chanteur et musicien newyorkais Cinque Camp, connu sous le nom de scène «Ignabu», a confié que cette résidence qui a réuni des artistes de différents pays lui permet d’«explorer» les cultures africaines et celles des Afro-Américains, précisant que toutes les musiques américaines «portent en elles une touche africaine profonde».
Connu dans le monde de la musique électronique et du hip-hop, Ignabu, qui est aussi musicien de jazz, manifeste un grand intérêt pour les cultures africaines où il retrouve les racines de nombreuses expressions artistiques afro-américaines.
Heureuse d’intégrer ce projet, l’artiste mauritanienne Fama Mbaye, issue d’une famille de griots, dit œuvrer pour faire connaître la culture et la musique de son pays, alors que la guitariste et chanteuse malienne autodidacte Hadja Fanta Diabaté salue cette occasion de rencontres et d’échanges qui permet de dépasser la barrière des langues en parlant le langage universel musical.
L’artiste malienne versant dans la musique Mandingue depuis 2016 voit en cet événement une opportunité pour de nouvelles perspectives de création et de diffusion. Chantant la paix, la liberté, la vie et le quotidien des touareg, «Bouba», Boubakeur Machar de son vrai nom, compte mettre à profit le «One Beat Sahara» pour promouvoir la musique targuie et la musique algérienne dans sa diversité. Chanteur, parolier, guitariste et compositeur du groupe «Dran» (espoir en Tamasheq), Bouba compose entre le Desert Blues et l’Ishumar, d’un côté, et les influences traditionnels du Tindi, de l’autre.
A. S.

Article récent

--Pub--spot_img

Articles de la catégorie

- Advertisement -spot_img