3.9 C
Alger
dimanche 4 décembre 2022

OGC Nice : Boudaoui charme tout le monde

Dans son édition du jour, le quotidien sportif français «L’Équipe» dresse un magnifique portrait de l’international algérien, Hicham Boudaoui. Depuis plus d’un mois, le joueur formé au Paradou a été replacé seul devant la défense, et c’est une grande réussite. En l’absence de sa sentinelle Morgan Schneiderlin, l’OGC Nice devait trouver une solution à ce poste, et c’est à Lens que Boudaoui va évoluer pour la première fois dans ce nouveau rôle. Son entraîneur, Adrian Ursea, était très satisfait après la rencontre : «Il fallait que je change quelque chose, que je trouve quelque chose sur le plan tactique et collectif. Hicham a fait un sacré bon match. Je l’ai mis là parce que je voulais qu’il joue ce rôle de numéro 6 car c’est un joueur extrêmement intelligent, qui a une grosse capacité à retransmettre sur le terrain, tout de suite avec beaucoup d’efficacité, les choses qu’on lui demande. C’est un garçon qui court beaucoup, environ 12 kilomètres, et les courses qu’il fait sont à haute intensité. On a véritablement un profil que beaucoup d’entraîneurs aimeraient bien avoir. Ce soir, je suis très satisfait de sa performance». Depuis, l’ex-international français est remplaçant.
Toujours lors de ce match dans le Nord, le natif de Béchar a battu le record de la saison de courses à haute intensité du club, avec 142 sprints à plus de 3 mètres par seconde. En quinze ans de carrière, le préparateur physique du club Nicolas Dyon, n’avait jamais vu ça. Étonnant ? Sûrement pas, puisque Boudaoui a terminé premier à tous les tests physiques d’avant-saison au Gym.
Arrivé à Nice en août 2019, après avoir remporté la CAN, Hicham Boudaoui a rapidement impressionné dans son nouveau club. Un cadre du vestiaire a confié à «L’Équipe» son «choc devant cet inconnu au physique frêle» qui sans préparation, avait «roulé sur tout le monde» lors des premières séances.
Pour Julien Fournier, directeur du football à l’OGC Nice, l’arrivée de l’Algérien au club était un concours de circonstances : «Je n’étais pas encore revenu au club et, un soir, chez moi, je regarde un match de la CAN, Tanzanie-Algérie. Je me dis : ‘’C’est quoi, ce joueur ?’’. Je demande à l’agent de Youcef Atal s’il le connaît. Il s’occupait de lui. C’est comme ça qu’on a étudié son profil».

Article récent

Le 04 Decembre 2022

--Pub--spot_img

Articles de la catégorie

- Advertisement -spot_img