16.9 C
Alger
mercredi 7 décembre 2022

Octroi à l’entité sioniste du statut d’observateur / Lamamra : «Une décision qui porte préjudice à l’unité de l’UA»

Le ministre des Affaires étrangères et de la Communauté nationale à l’étranger,
Ramtane Lamamra, a affirmé, mardi, que l’octroi à l’entité sioniste du statut d’observateur à l’Union africaine (UA) était une décision administrative qui porte préjudice à l’unité de l’organisation panafricaine.

Par Massi Salami

Il a en outre souligné que «la crédibilité de l’UA ne peut être construite dans les fora internationaux en déclarant un principe et en faisant le contraire», alludant à la contradiction entre le soutien de l’organisation panafricaine à la cause palestinienne et la décision du président de sa Commission d’accorder le statut d’observateur à une entité occupant les territoires palestiniens.
La déclaration du chef de la délégation algérienne est intervenue lors d’une conférence de presse conjointe avec son homologue libyenne, Najla Al Manqoush, au terme des travaux de la réunion des pays voisins de la Libye.
Le ministre a également ajouté que les choses étaient plus claires qu’auparavant, rappelant la dernière position des pays de la Communauté de développement de l’Afrique australe (SADC), qui se sont opposés à cette décision.
L’Algérie est l’un des grands soutiens de l’UA et est soucieuse de son unité et de l’unité de l’Afrique, a-t-il souligné, rappelant, à ce propos, qu’il y a des concertations entre les pays africains autour de ce dossier, qui «permettront à l’UA de prendre un nouveau départ concernant cette question».
«Nous souhaitons vivement que les esprits et les consciences s’éveillent et que des décisions soient prises afin de préserver la crédibilité de l’Afrique et l’unité de l’UA», d’autant que des pays amis qui ont un poids politique considérable soutiennent entièrement la position algérienne.
Aussi, le ministre des AE a estimé que le succès des élections libyennes, prévues en décembre, «créera un climat favorable» à la réussite du Sommet arabe.
Pour le chef de la diplomatie algérienne, «si le défi est relevé et qu’un retour à la normale est possible en Libye avec sa participation au Sommet arabe et à l’action arabe commune, la solidarité entre les peuples arabes concourra à la réussite du Sommet arabe».
La réussite du sommet est également tributaire d’autres éléments, a poursuivi M. Lamamra, évoquant «les concertations en cours dans le cadre de l’action arabe commune au service de la cause palestinienne».
Après avoir insisté sur «l’attachement à l’initiative arabe de paix», le ministre des Affaires étrangères a affirmé que «la solidarité avec le peuple palestinien est le ciment de la solidarité entre les pays du monde arabe et de l’action arabe commune».
A une question sur la médiation de l’Algérie dans le dossier du barrage de la Renaissance, Lamamra a précisé que les déclarations du Premier ministre soudanais, Abdalla Hamdok, étaient «très positives», puisqu’il a salué les efforts de l’Algérie dans ce dossier. Cela encourage l’Algérie à poursuivre ses efforts dans ce sens jusqu’au règlement du différend, a-t-il ajouté.
En effet, le Premier ministre soudanais, Abdalla Hamdok, a salué l’initiative entreprise par l’Algérie pour résoudre la crise du barrage de la Renaissance, prévoyant qu’une «solution à cette crise sera trouvée prochainement dans le cadre du droit international».
M. S.

Article récent

--Pub--spot_img

Articles de la catégorie

- Advertisement -spot_img