23.9 C
Alger
vendredi 17 septembre 2021

Obligation

En France, le mouvement anti-pass sanitaire et anti-vaccin ne faiblit pas et réussit chaque samedi désormais à mobiliser des centaines de milliers de personnes à travers le pays pour protester contre le «fichage sanitaire». Or, la situation risque de se dégrader encore dans les semaines à venir alors que Frédéric Valletoux, président de la Fédération hospitalière de France (FHF), estime face à la progression rapide du variant Delta dans le pays, qu’il faut maintenant faire un choix plus drastique. Il appelle ainsi le gouvernement à «assumer ce cap de l’obligation avec volontarisme», dans les colonnes du Journal du dimanche, hier. Pour le président de la FHF, le pass sanitaire «a fonctionné à court terme, mais ne suffira pas à atteindre une vraie immunité collective». L’obligation serait également une «mesure simple, claire et efficace», contrairement à la mise en place du pass sanitaire qui cristallise encore tensions et incompréhensions. «Il est temps d’aller au-delà de l’incitation pour franchir la dernière marche», affirme Frédéric Valletoux. Mais une telle décision pourrait créer un climat social des plus délétères. «Depuis les annonces du gouvernement, de nombreuses manifestations ont eu lieu dans toute la France contre le pass sanitaire et la vaccination obligatoire pour certaines professions. Samedi 31 juillet, ils étaient plus de 200 000 à battre le pavé dans notre pays. Chaque jour qui passe voit les antivaccins durcir leurs propos», ajoute le président de la FHF, qui souhaite que la France enclenche «un mouvement mondial en faveur de la vaccination obligatoire». Face à la menace de nouveaux confinements, la vaccination obligatoire pourrait toutefois devenir la seule réponse, avait déjà esquissé le président de la République. Mais, pour l’heure, rien n’est tranché. Le gouvernement garde pour le moment comme objectif que 50 millions de Français soient vaccinés ou primo-vaccinés d’ici à la fin du mois d’août. Reste à voir si Emmanuel Macron franchira le pas, lui qui il y a un peu plus de six mois assurait pourtant que la vaccination contre le Covid-19 ne serait jamais obligatoire en France. Il avait ainsi, lors de son allocution du 12 juillet, choisi la stratégie de l’incitation, avec l’extension du pass sanitaire dans de nombreux lieux recevant du public. Mais alors que la pression se fait plus forte avec un nombre de contaminations exponentielles, la stratégie gouvernementale pourrait changer et l’obligation vaccinale devenir une réalité.

Article récent

--Pub--spot_img

Articles de la catégorie

- Advertisement -spot_img