23.9 C
Alger
vendredi 17 septembre 2021

Nouveau record de cas d’infection au Covid-19: Un pic de contamination attendu cette semaine

Depuis le début de la pandémie, en février 2020, jamais le nombre de nouveaux cas n’avait franchi la barre des 1 300 en Algérie. Les compteurs sont au rouge avec 1305 contaminations en 24 heures, du jamais vu chez nous. Pire, le pic de la troisième vague de coronavirus pourrait être atteint cette semaine, avertit le médecin spécialiste
en maladies infectieuses, le Professeur Lyes Akhamouk.

Pat Louisa Ait Ramdane

L’épidémie de coronavirus enregistre un nouveau record en Algérie. Les chiffres augmentent vertigineusement chaque jour. Le membre du Comité national scientifique du suivi de la pandémie, le Professeur Lyes Akhamouk, n’a pas manqué d’alerter sur les risques de recrudescence des contaminations au niveau des villes côtières avec l’arrivée massive des estivants. Intervenant sur les ondes de la Radio de Sétif, le spécialiste a indiqué que la situation est préoccupante. Selon lui, «nous n’avons pas encore atteint le pic de contamination dans cette 3e vague de la pandémie de Covid-19, chose qui devrait intervenir dans une semaine», a-t-il ajouté. Selon le Dr Akhamouk, 95 % des malades hospitalisés ne sont pas vaccinés contre le Covid-19. Pour tenter de convaincre, il a tenu à rassurer que le vaccin chinois est efficace à hauteur de 67 % contre la contamination. De plus, a-t-il ajouté, il protège son porteur des complications graves à hauteur de 90 % et lui évite l’hospitalisation à hauteur de 80 %. Le membre du Comité scientifique a souligné également que, durant ce mois de juillet, le nombre des personnes vaccinées a été littéralement multiplié par quatre ou cinq, en comparaison avec celui du mois passé.
Par ailleurs, il a expliqué le manque d’oxygène enregistré ces derniers jours dans les hôpitaux, suite à la hausse des cas d’hospitalisation des patients atteints du variant Delta du Covid-19, plus par une mauvaise gestion que par la disponibilité de sa production.
Pour se prémunir contre la pandémie, Dr Akhamouk a lancé un appel à l’intention de ses confrères ainsi qu’à tous les professionnels de la santé, pour qu’ils aillent se faire vacciner afin de se protègert contre ce virus et, par la même occasion, donner l’exemple à nos concitoyens.
Le Pr Kamel Djenouhat, président de la Société algérienne d’immunologie, a estimé quant à lui qu’avec la nouvelle souche Delta, le taux d’infection pulmonaire dépassait les 50 %. Il a expliqué que la prise de la première dose du vaccin ne protège le patient qu’à 30 %, tandis que les 70 % restants de la protection n’apparaissent que 15 jours après la prise de la deuxième dose du vaccin. Il a insisté sur la nécessité du vaccin, soulignant que si les patients l’avaient pris tôt, le taux de mortalité n’aurait été que de 5 %.
Il a relevé, dans une intervention à la radio régionale de Sétif, qu’il avait suggéré au Comité scientifique l’utilisation d’espaces sportifs intérieurs et de mosquées pour la vaccination, ajoutant que le taux de vaccination en Algérie, selon les derniers rapports, a atteint entre 3 et 4 millions de vaccinés.
Affirmant que la situation épidémiologique est certes dangereuse mais pas catastrophique, il a appelé à cesser les discours alarmistes et pessimistes sur les réseaux sociaux. Sans toutefois manquer d’annoncer que d’«importantes décisions seront prises et annoncées dans les prochaines heures par les plus hautes autorités du pays». Le Pr Djenouhat, également membre du Comité scientifique, a lancé un appel aux familles dont les enfants ont réussi à l’examen du baccalauréat afin de faire preuve de vigilance et de prudence dans la célébration de la réussite de leur enfant. Il a indiqué que «les mariages et les cérémonies funèbres sont responsables en grande partie de la flambée actuelle des contaminations et je crains qu’avec les célébrations de la réussite à l’examen du Bac que la situation se complique davantage».

L’Algérie réceptionne plus de deux millions de doses du vaccin Sinovac
La campagne de vaccination se poursuit à un rythme assez élevé. D’importantes quantités de vaccins ont été livrées. Au total, 2,4 millions de doses du vaccin chinois Sinovac ont été réceptionnés vendredi au niveau de l’Institut Pasteur Algérie, selon un communiqué de l’Institut publié hier.
Selon le ministre de la Santé, Abderrahmane Benbouzid, plus de quatre millions de doses seront réceptionnés d’ici la fin du mois de juillet.

Une campagne-pilote de vaccination dans les quartiers de la capitale
Afin de faciliter l’opération de vaccination, le ministère de la Santé a lancé hier une large campagne-pilote de vaccination contre la pandémie de Covid-19 dans les différents quartiers populaires de la wilaya d’Alger, sous le slogan «la vaccination, une protection pour tous». Avec l’aide des personnels médicaux, des cadres et des agents de la Protection civile, cette campagne se veut une opération pilote en direction des quartiers populaires de la wilaya, en prévision de sa généralisation à d’autres wilayas du pays, précise la direction de la santé, initiatrice de cette campagne. Le directeur de la santé de la wilaya d’Alger estime que «la présence des équipes médicales et des ambulances de la Protection civile au niveau des esplanades de la cité est à même de susciter la curiosité des citoyens et de les inciter à se faire vacciner».

Arrivée d’experts chinois pour inspecter les équipements du Groupe Saidal
Quelques jours après l’annonce du ministère de la production du vaccin anti-Covid-19 Sinovac, des experts chinois sont arrivés dans la nuit de vendredi à samedi pour inspecter les équipements matériels au niveau de l’unité du Groupe «Saidal», selon un communiqué du ministère de l’Industrie pharmaceutique. La délégation procédera à des expertises techniques au niveau de l’unité de production qui relève du Groupe Saidal, dès la fin de la période de confinement sanitaire. Cette visite d’inspection se veut, selon la même source, une étape très importante dans le planning de production du vaccin chinois en Algérie. Pour rappel, le groupe pharmaceutique public Saidal avait annoncé, début juillet, qu’il comptait produire à partir de septembre prochain 2,5 millions de doses de vaccins anti-Covid par mois, de type Spoutnik V et Sinovac. Selon le ministre de l’Industrie pharmaceutique, Abderrahmane Lotfi Djamel Benbahmed, les deux vaccins, russe Spoutnik V et chinois Sinovac, seront produits, à l’unité Saidal de Constantine, avec une capacité de production mensuelle de 2,5 millions de doses par mois, comme première phase. Par ailleurs, En raison de la recrudescence des contaminations par le Covid-19, le ministère de l’Enseignement supérieur a demandé à l’ensemble des chefs d’établissements de surseoir à toute activité pédagogique en cours.

L. A. R.

Article récent

--Pub--spot_img

Articles de la catégorie

- Advertisement -spot_img