32.9 C
Alger
vendredi 12 août 2022

Note verbale d’Omar Hilale: Une position politique qui engage le Maroc, affirme Amar Belani

L’ancien ambassadeur d’Algérie à Bruxelles, Amar Belani, a indiqué, vendredi, que l’ambassadeur du Maroc à l’ONU, Omar Hilale, n’a pas fait de déclaration ni prononcé de discours sur le prétendu «droit à l’autodétermination du peuple kabyle», mais a présenté une «note verbale officielle» à ce propos «qui engage le roi et toutes les institutions de l’Etat marocain». La mise au point de l’ambassadeur Belani intervient en réaction aux déclarations du Chef du gouvernement marocain, Saad Eddine El-Othmani, qui a tenté de justifier la grave dérive de l’ambassadeur du Royaume à New York en affirmant que la note verbale présentée par ce dernier «n’était pas une position politique, mais une réaction dialectique». Dans une déclaration à Echorouk Online, M. Belani a qualifié les justifications avancées par El-Othmani de «fausses», soutenant que le Chef du gouvernement marocain «tente de tromper tout le monde par de fausses déclarations». L’ambassadeur du Maroc auprès des Nations unies «n’a pas fait de déclarations ni prononcé de discours mais a présenté une note verbale officielle qui engage le roi et toutes les institutions de l’Etat marocain», a affirmé le diplomate algérien. Des observateurs ont classé les déclarations d’El-Othmani dans la case des mensonges et autres subterfuges, car elles n’apportent pas de réponses aux graves raisons qui ont amené l’Algérie à rompre ses relations diplomatiques avec le Royaume du Maroc. Des spécialistes en relations internationales se sont étonnés de l’impair commis par le Premier ministre marocain qui feint d’ignorer les règles en vigueur dans les fora diplomatiques. Selon le site «Echoroukonline», la déclaration d’El-Othmani fait partie des «réactions tous azimuts du Makhzen qui continue de mobiliser ses médias en vue de répondre de manière informelle à l’Algérie, à l’instar des récents articles qui parlent du refus de l’ambassadeur marocain en Algérie, Hassan Abdelkhalek, de se rendre au bureau du ministre des Affaires étrangères et de la Communauté nationale à l’étranger, Ramtane Lamamra». Des allégations démenties «en bloc» par l’ambassadeur Amar Belani qui précise que «ces rumeurs sont infondées. M. Lamamra est un fin diplomate de haut rang qui ne va pas penser à convoquer un ambassadeur qui n’est plus ambassadeur, depuis la seconde même où il a annoncé la rupture des relations diplomatiques».

Article récent

--Pub--spot_img

Articles de la catégorie

- Advertisement -spot_img