14.9 C
Alger
samedi 3 décembre 2022

No Logo en Algérie: Un évènement qui allie la haute technologie à l’art

Le jardin botanique d’El Hamma accueille à partir d’aujourd’hui des ateliers, des performances et des résidences, dans le cadre de la manifestation No Logo. Cette dernière est un projet de promotion artistique et culturelle trans-maghrébin à dimension collaborative qui a commencé en Tunisie et fait une tournée dans deux villes algériennes, à savoir Alger et Oran.

Par Abla Selles

«À l’occasion de cette première tournée algérienne, No Logo traversera le pays en démarrant à Alger du 5 au 7 octobre pour ensuite rejoindre Oran du 12 au 14 octobre 2022», précisent les organisateurs de cet évènement qui allie la haute technologie à l’art. Cet évènement qui se veut une occasion de découverte et de partage, «convie également la jeunesse algéroise et oranaise avec une Carte blanche à la ville, un moment où l’espace est mis à disposition des artistes, collectifs et acteurs locaux pour leur offrir un espace d’expression face au public», précise la même source. «En partenariat avec la Forem, l’association Echos Electrik arrive en Algérie avec No Logo, un projet de promotion artistique et culturelle trans-maghrébin à dimension collaborative. Décentralisé et itinérant, il se présente sous la forme d’une structure gonflable, La Bulle, nomade et éphémère, bâtie avec la participation des différents partenaires dans les villes où le projet fait escale», ajoute la même source dans un communiqué de presse.
D’abord, des ateliers d’expérimentation et résidences artistiques dédiés aux nouvelles technologies ainsi qu’à la création numérique ont déjà débuté en septembre dernier à Alger et Oran. «Développés par des acteurs indépendants – artistes, ingénieurs, designers ou musicologues – en partenariat avec des structures locales, les résultats de ces ateliers viendront enrichir la programmation artistique de la tournée», précise la même source. «Le collectif La Bulle est animé par une jeune équipe pluridisciplinaire. Sa mission est de promouvoir des activités socioculturelles et artistiques dans une logique de développement local». «Du 5 au 14 octobre, La Bulle se transformera en un espace de rencontre, de transmission et de diffusion en programmant des ateliers, des performances et des projections».
Un programme artistique riche et varié sera ouvert ce soir avec «Zaki Project» qui propose des airs chaâbi et gnawi, avant de céder la place à de l’installation artistique et de la musique électronique avec le concept El Moutanakil avec Chxxou, Isoler et Shinigami San.
A Oran, c’est l’artiste musicologue Anas Ghrab (Tunisie), accompagné de Oussama Becissa et Tarek Bradaï, deux musiciens algériens, qui assureront le spectacle d’ouverture.
Le résultat de trois ateliers sera à découvrir au sein de La Bulle. Il s’agit du «video Mapping», les bases de la MAO (musique assistée par ordinateur) ainsi que l’utilisation de contrôleurs et séquenceurs MidiI.
A. S.

Article récent

--Pub--spot_img

Articles de la catégorie

- Advertisement -spot_img