23.9 C
Alger
vendredi 7 octobre 2022

Négociations russo-ukrainiennes: «Résultats positifs» selon Kiev, Moscou insatisfait

Alors qu’hier marquait le 13e jour de l’offensive russe en Ukraine, la Russie a annoncé la mise en place de cessez-le-feu locaux dans plusieurs villes ukrainiennes pour permettre l’évacuation de civils via des couloirs humanitaires.

Par Meriem Benchaouia

Après plusieurs jours de négociations, Moscou et Kiev sont parvenus à un accord pour permettre l’évacuation des civils, via des couloirs humanitaires. Un troisième round de négociations russo-ukrainiennes s’est achevé lundi soir en Biélorussie, les Ukrainiens évoquant «certains résultats positifs» sur les couloirs humanitaires, tandis que les Russes jugeaient cette session «pas à la hauteur des attentes». «Nous avons obtenu certains résultats positifs concernant la logistique des couloirs humanitaires», a déclaré sur Twitter Mykhaïlo Podoliak, un conseiller de la Présidence ukrainienne et membre de la délégation présente aux pourparlers. «Des changements seront apportés et on apportera une aide plus efficace aux personnes qui souffrent de l’agression de la Fédération de Russie», a-t-il ajouté. Sur les questions-clés comme celles touchant à un cessez-le-feu, «des dialogues intensifs vont continuer», a-t-il poursuivi. Sur ces points, il n’y a à ce jour «pas encore de résultats qui pourraient améliorer la situation», selon lui. De son côté, le négociateur russe Vladimir Medinski a estimé que cette troisième session, qui s’est déroulée à Belovejskaïa Pouchtcha, un parc national à la frontière entre le Bélarus et la Pologne, n’avait pas été «à la hauteur des attentes». «Nous espérons que la prochaine fois nous pourrons parvenir à une avancée plus importante», a-t-il dit. «Nous espérons que ces négociations vont bientôt reprendre», a de son côté déclaré un autre membre de la délégation russe, le député Leonid Sloutski. «Mais nous n’allons pas nous bercer d’illusions et croire qu’à la prochaine étape nous atteindrons le résultat final».

Volodymyr Zelensky dénonce les «promesses» non tenues des Occidentaux
Le président ukrainien a dénoncé, hier, les «promesses» non tenues des Occidentaux pour protéger l’Ukraine des bombardements russes. «Cela fait treize jours qu’on entend des promesses. Treize jours qu’on nous dit qu’on nous aidera dans le ciel, qu’il y aura des avions, qu’on nous les livrera», a déclaré Volodymyr Zelensky dans une vidéo publiée sur Telegram. «Mais la responsabilité pour cela repose aussi sur ceux qui n’ont pas été capables de prendre une décision en Occident depuis treize jours (…). Sur ceux qui n’ont pas sécurisé le ciel ukrainien des assassins russes», a-t-il ajouté. «L’humanité, qui doit prévaloir dans les capitales mondiales, doit prévaloir sur la peur», a plaidé le président ukrainien.

Rencontre des ministres des Affaires étrangères russe, ukrainien et turc demain
Le chef de la diplomatie turque, Mevlüt Cavusoglu, a annoncé qu’il allait tenir une réunion trilatérale demain avec ses homologues russe et ukrainien à Antalya, dans le sud de la Turquie. «A la suite des initiatives de notre président et de nos intenses efforts diplomatiques, les ministres des Affaires étrangères de la Russie (Sergueï Lavrov) et de l’Ukraine (Dmytro Kuleba) ont décidé de se réunir avec ma participation en marge du Forum diplomatique d’Antalya, le 10 mars», a précisé M. Cavusoglu dans un message sur Twitter. Ankara avait confirmé la venue de M. Lavrov dans la station balnéaire ce week-end. Ce sera son premier voyage hors de Russie depuis le début de l’opération russe en Ukraine le 24 février.

Xi Jinping appelle à la «plus grande retenue» lors d’un appel avec Macron et Scholz
Le président chinois, Xi Jinping, a appelé, hier, à «la plus grande retenue» dans le conflit ukrainien et fait part de sa «profonde préoccupation» lors d’un appel avec les dirigeants français Emmanuel Macron et allemand Olaf Scholz, a rapporté la télévision chinoise. La Chine, qui garde de bonnes relations avec Moscou, s’est jusqu’à présent refusée de parler d’invasion de l’Ukraine et se contente de «regretter» le conflit dans ce pays, tout en disant «comprendre» les préoccupations russes en matière de sécurité.
M. B.

Article récent

--Pub--spot_img

Articles de la catégorie

- Advertisement -spot_img