20.9 C
Alger
jeudi 11 août 2022

Nadjla Al-Mangoush : La Conférence internationale sur l’initiative de stabilité de la Libye aura lieu demain

La Conférence ministérielle internationale sur l’initiative de stabilité de la Libye aura lieu demain à Tripoli, a fait savoir, dimanche, la ministre libyenne des Affaires étrangères et de la Coopération internationale, Nadjla Al-Mangoush.

Par Moncef Gh.

«Nous nous préparons à organiser et à accueillir les activités de la Conférence ministérielle internationale sur l’Initiative de stabilité de la Libye ce jeudi», a indiqué Mme Al-Mangoush dans une allocution adressée, dimanche soir, au peuple libyen, précisant que «cette initiative vise à inaugurer un avenir nouveau et prometteur».
Mme Al-Mangoush a noté que la Conférence sur l’initiative de stabilité de la Libye sera axée sur deux volets : le volet sécuritaire et le volet économique.
Pour ce qui est du volet sécuritaire, la cheffe de la diplomatie libyenne a indiqué que la conférence vise «à fournir le soutien politique et technique nécessaire à la consolidation du cessez-le-feu en vigueur, à soutenir les mesures visant la réunification de l’armée libyenne, à encourager le démantèlement des milices et leur réintégration dans les corps constitués, et faciliter le retrait de tous les mercenaires et combattants étrangers». S’agissant du volet économique, Nadjla Al-Mangoush a souligné que «cette initiative vise à faire progresser l’économie, à améliorer le niveau de vie du citoyen libyen et à fournir les services nécessaires pour vivre avec dignité et fierté sur sa terre».
Sur les objectifs attendus de cette conférence sur le plan politique, la ministre des Affaires étrangères libyenne a noté que «cette initiative vise à mobiliser les soutiens positifs nécessaires à la tenue des élections générales et à soutenir le processus de justice transitionnelle et de réconciliation nationale».
Mme Al-Mangoush a rappelé, par ailleurs, dans son allocution que «les guerres et les conflits politiques ont coûté la vie au peuple libyen et laissé d’énormes destructions dans de nombreuses régions du pays à l’est, à l’ouest et au sud, et ont perturbé la roue de la construction, de la reconstruction et du développement». Elle a noté, malgré tout, qu’un «climat d’optimisme a régné après la signature de l’accord de Genève pour un cessez-le-feu permanent le 23 octobre 2020 et la publication des conclusions des Conférences de Berlin, en plus des résultats du Forum de dialogue politique, de la formation du Conseil présidentiel et du Gouvernement
d’unité nationale».

Des émissaires de Sassou Nguesso en mission de «conciliation» en Libye
Le président congolais, Denis Sassou Nguesso, a dépêché lundi une mission de conciliation dans le conflit en Libye, au nom de l’Union africaine (UA), dans la perspective de l’organisation de l’élection présidentielle prévue cette année, a-t-on indiqué de source officielle congolaise.
La délégation de l’UA a été mandatée par le Président Sassou Nguesso pour «conduire en Libye une mission d’information, d’évaluation mais aussi de conciliation sur le processus devant mener à la tenue de
l’élection présidentielle prévue à la fin de cette année», a déclaré Jean-Claude Gakosso, ministre congolais des Affaires étrangères.
«Nous avons prévu de rencontrer tous les principaux acteurs de la scène politique libyenne, les chefs religieux, les notables coutumiers et autres leaders d’opinion, de Tripoli à Benghazi en passant par Tobrouk et Misrata», a ajouté M. Gakosso, chef de la délégation qui est arrivée lundi à Tunis.
«Nous envisageons d’aller également à la rencontre des Libyens de la diaspora, au Caire et à Tunis», a-t-il encore ajouté.
La délégation d’une dizaine de membres est composée notamment du directeur de cabinet de la Commission de l’UA, Lebatt Hacen, «le même qui avait conduit les négociations ayant abouti au partage du pouvoir entre militaires et civils au Soudan», a expliqué M. Gakosso.
«A la fin de la mission, l’ensemble de la délégation se rendra à Brazzaville pour rendre compte au Président Sassou Nguesso qui, lui, informera ses pairs de l’UA, mais aussi ses pairs du ‘’groupe de Berlin’’, lors du sommet sur la Libye qu’organisera le président français Emmanuel Macron, en marge du Sommet de Paris sur la Paix, le 12 novembre prochain», a-t-il indiqué.
Le Président Sassou Nguesso dirige le Comité de haut niveau et le Groupe de contact de l’Union africaine sur la Libye plongée dans le chaos après la mort de son leader Mouammar Kadhafi, évincé et tué lors du soulèvement dans le pays.
M. Gh.

Article récent

Le 11 Aout 2022

--Pub--spot_img

Articles de la catégorie

- Advertisement -spot_img