16.9 C
Alger
mercredi 22 mai 2024

Nadir Larbaoui au 6e Dialogue judiciaire africain: Un milliard de dollars accordé par l’Algérie à l’Afrique

Réitérant l’engagement du Président Tebboune pour le respect, la promotion et la consolidation des droits de l’Homme, le Premier ministre, Nadir Larbaoui, a fait savoir hier, à l’ouverture du 6e Dialogue judiciaire africain initié par la Cour africaine des droits de l’homme et des peuples (CADDHP) au Centre international des conférences (CIC-Alger), qu’«un milliard de dollars est accordé par l’Algérie à l’Afrique en guise de solidarité dans plusieurs domaines de la santé, de l’éducation et de la nutrition».

Par Lynda Naili

«L’accueil de ce 6e Dialogue judiciaire de l’Union africaine par l’Algérie reflète l’intérêt accordé par le président de la République au respect, promotion et la consolidation des droits de l’Homme», a déclaré le Premier ministre, Nadir Larbaoui, qui a présidé l’ouverture de cet événement judiciaire continental. «Ce dialogue continental, a-t-il dit, est une tribune importante pour débattre des défis auxquels sont confrontés les Etats en matière de protection des droits de l’homme et de renforcement des mécanismes de protection». Cet événement s’inscrit également dans le renforcement de la coopération et d’échanges d’expériences visant à consolider la justice en Afrique.
Et au représentant du président de la République, Abdelmadjid Tebboune, d’invoquer la vision annonciatrice des fondateurs de la Charte africaine des droits de l’homme qui ont consacré le droit au développement, un droit inaliénable. Aussi, pour le Premier ministre, «la consécration du droit au développement est intrinsèquement lié à la résolution des détériorations que connaissent plusieurs régions du continent, notamment au Sahel». C’est cet esprit même que «l’Algérie, favorisant le dialogue, les solutions politique et diplomatique tout en renforçant les efforts de développement, adopte dans son approche globale de résolutions des conflits multidimensionnels dans cette région», a-t-il souligné. Et pour cause, a insisté Nadir Larbaoui, «la progression de la pauvreté et l’absence d’horizons prometteurs de développement constituent les racines qui nourrissent le terrorisme et l’extrémisme violents et favorisent le déploiement de la criminalité transcontinentale». C’est sur la base de «cette approche que s’axe la vision du président la République, faisant du développement un axe central de toute action visant à ancrer les principes de la paix et de la stabilité en Afrique», a-t-il expliqué, rappelant ainsi «l’appel du Président Tebboune à la tenue d’une conférence internationale sur le développement au Sahel, une approche politique et l’approche économique pour le règlement des problèmes dans la région en vue d’un avenir meilleur pour les populations locales». Dans ce contexte, Nadir Larbaoui a fait part d’un montant d’«un milliard de dollars accordé par l’Algérie à l’Afrique en guise de solidarité dans plusieurs domaines de la santé, de l’éducation et de la nutrition».

«Le plus élémentaire des droits de l’homme est violé en Palestine»
Abordant l’escalade de violence à Ghaza, le Premier ministre a estimé que «le plus élémentaire des droits de l’homme est violé en Palestine occupée du fait du génocide perpétré par l’occupant sioniste contre le peuple palestinien». «Avec chaque bombardement mené par l’armée d’occupation sur la bande de Ghaza, s’effondrent toutes les valeurs et les principes du droit international humanitaire face à l’impuissance des organisations et instances internationales, incapables d’imposer le respect des droits de l’homme et d’affronter les crimes de l’occupant israélien», a-t-il enchaîné. Et de rappeler l’appel lancé par le Président Tebboune à l’ouverture de la nouvelle année judiciaire 2023-2024, en direction de «tous les peuples libres du monde et les experts judiciaires arabes, les instances et organisations des droits de l’homme à intenter une action judiciaire devant la Cour pénale internationale contre l’entité sioniste» pour tous ses crimes commis en Palestine, notamment dans la bande de Ghaza.
Pour sa part, la juge Imani D. Aboud, présidente de la Cour africaine dans son allocution d’ouverture de ce 6e Dialogue judiciaire de l’Union africaine qui se tiendra jusqu’au 22 novembre en cours sous le thème général «Promotion des droits de l’homme en Afrique : défis et opportunités liés à la transposition de la jurisprudence régionale et internationale des droits de l’homme au niveau des juridictions nationales», a exprimé sa sincère gratitude au président de la République algérienne démocratique et populaire, Son Excellence Abdelmadjid Tebboune, «pour avoir accueilli cet événement continental majeur».
Elle a rendu un vibrant hommage au «combat de l’une des plus grandes figures africaines, Ahmed Benbella», qu’elle a qualifié de «véritable fils du continent qui a été l’incarnation des valeurs de liberté, d’égalité, de justice, de paix et de dignité», Son rêve d’un «avenir meilleur» est donc toujours d’actualité à travers l’Agenda 2063, le schéma et le plan directeur de l’Afrique visant à transformer l’Afrique en puissance mondiale de l’avenir.
L. N.

Article récent

le jour

--Pub--spot_img

Articles de la catégorie

- Advertisement -spot_img