22.9 C
Alger
mardi 9 août 2022

M’sila/Université Mohamed-Boudiaf: Dépôt de 85 brevets d’invention depuis 2020

Un total de 85 brevets d’invention a été déposés depuis 2020 par l’Université Mohamed-Boudiaf de M’sila à l’Institut national algérien de la propriété industrielle (INAPI), a-t-on appris, hier, auprès de cet établissement d’enseignement supérieur.
«Avec ce nombre de brevets déposés, l’université de M’sila affirme son positionnement national de leader en la matière et le grand potentiel de ses chercheurs», a indiqué son recteur, Kamel Baddari, relevant que «les brevets d’invention déposés par son établissement constituent un indicateur d’innovation pour évaluer la performance de la recherche scientifique menée par les étudiants et enseignants».
«Il s’agit de se préparer aux mutations et de préparer l’avenir. Pour cela, il faut une stratégie solide et ambitieuse, adossée à des investissements dans la recherche et le transfert technologique pour amplifier l’utilité sociétale de l’université, du niveau local aux sphères internationales», a souligné le responsable.
De son côté, le directeur du Centre d’appui à la technologie et à l’innovation (CATI), Ahmed Mir, a expliqué que «l’université de M’sila brevette massivement les résultats de ses recherches, car l’intégration de la propriété industrielle insère dans sa stratégie de développement», ajoutant que le CATI accompagne les chercheurs de l’université dans leurs démarches de protection en partenariat avec l’INAPI.
«Ces brevets seront importants pour l’introduction de nouveaux produits à
l’avenir dans les domaines de l’électronique, les systèmes techniques, les médicaments etc.», a-t-il dit.
«L’université de M’sila occupe, par ailleurs, en termes de labels de projets innovants et de start-up, la première position nationale avec actuellement 32 labels et 12 start-up», a t-il ajouté.
Pour sa part, Abdelhafid Belmehdi, directeur général de l’INAPI, a salué le classement de l’université de M’sila au premier rang national des déposants de brevets d’invention en Algérie, devenant, selon lui, une véritable référence en seulement trois années.
«Ce résultat est donc le fruit d’une synergie et d’une stratégie partagée entre l’excellence de la recherche à l’université de M’sila et la valeur ajoutée de l’INAPI en termes de protection de la propriété industrielle», a noté M. Belmehdi.
Aymen B.

Article récent

--Pub--spot_img

Articles de la catégorie

- Advertisement -spot_img