26.9 C
Alger
jeudi 6 octobre 2022

Mostaganem: Pour promouvoir l’entrepreneuriat, l’Anade apporte du nouveau

Au Palais consulaire, une journée d’information a été organisée par l’Anade (Agence nationale d’appui au développement de l’Entrepreneuriat, ex-Ansej), mercredi 23 juin, en collaboration avec la Chambre de commerce et d’industrie (CCI) de la wilaya de Mostaganem.

Par Lotfi Abdelmadjid

C’est un évènement important dans son aspect économique auquel avaient assisté les commerçants, les opérateurs économiques, les associations professionnelles et des jeunes.
Dans son exposé, Mohamed Kaaneb, directeur de l’Agence de wilaya, met en exergue les nouvelles mesures relatives au dispositif Anade (ex-Ansej) inscrit dans le cadre de la stratégie de la relance de l’entrepreneuriat. En effet, ces mesures incitatives à la redynamisation de l’investissement dans la création d’activités diverses donnerait certainement un nouveau souffle à l’économie par un accompagnement mieux conceptualisé. La condition qui avantageait avant uniquement les chômeurs vient
d’être éliminée, laissant l’opportunité aux autres, même ceux qui exercent déjà une activité professionnelle. A ce titre, l’âge d’éligibilité a été revu car ceux d’entre 19 et 40 ans pourront aspirer à créer leurs entreprises avec une qualification professionnelle ou scientifique et un apport personnel de 15 % du montant du projet pour tous ceux qui exercent une activité. Force est de constater que ces nouvelles mesures viennent de faire sauter beaucoup d’obstacles au profit de la création d’entreprises et la promotion de l’emploi. Suite à l’intervention du directeur de l’Anade, du président et du directeur de la CCI, un riche débat a été engagé par l’assistance composée principalement de jeunes. Des préoccupations comme celles du gel de certtaines activités, l’adaptation des projets selon les besoins économiques de la wilaya, les crédits bancaires, l’exonération d’impôts , le foncier, le projet des mini zac (zones d’activités) et surtout sur la loi des 20 % relative au code des marchés publics pour les petites entreprises de bâtiment, etc. D’autre part, certains ont insisté sur l’élaboration d’une cartographie de wilaya relative aux moyennes et petites entreprises, d’autres se sont focalisés sur l’accompagnement qui garantirait la réussite d’une entreprise naissante. En revanche, il y a ceux qui ont posé le recurrent problème de la gestion de l’économie uniquement par les acteurs administratifs. Aujourd’hui, faut-il le souligner, il y a un intérêt à vouloir s’attaquer au spectre du chômage, une volonté du gouvernement à promouvoir l’économie par une réelle stratégie d’entrepreneuriat, un besoin de créer des richesses, mais les méthodes et les approches devront s’améliorer, surpassant les pratiques qui n’ont pas pu accomplir les objectifs. Encourager la création des PME et PMI ne s’arrête pas au financement, il doit aussi se focaliser sur la réflexion et la réflexion scientifique surtout.

L. A.

Article récent

--Pub--spot_img

Articles de la catégorie

- Advertisement -spot_img