22.9 C
Alger
dimanche 2 octobre 2022

Mostaganem: Les nouveaux maires en formation

La nouvelle Algérie se construit, bien évidemment, par de nouvelles approches. Ces dernières sont rassurantes puisque la mission des présidents d’APC, celle de gérer, est prise en charge d’abord par la formation. Aujourd’hui, il s’avère que le passage des nouveaux maires par une formation reste opportun. Les missions des structures de base du développement est assez complexe. C’est donc la raison principale qui a conduit les pouvoirs publics à assurer un accompagnement permettant aux communes une cohérence dans la gestion des affaires publiques et surtout l’acquisition de connaissances dans les approches des diagnostics, des besoins et des visions spécifiques à chaque municipalité. Le volet réglementaire pourrait aussi être mis à niveau dans le programme de formation préconisé. Par conséquent, l’objectif d’accompagner et de faciliter les tâches de gestion aux maires devra être accompli par la formation. Les objectifs visant l’encadrement, l’accompagnement et l’assurance d’une gestion saine étaient le leitmotiv de ce stage. Ce programme de formation, faut-il le préciser, est dispensé au niveau national par le ministère de l’Intérieur, des Collectivités locales et de l’Aménagement du territoire (MICLAT).
A cet effet, ce dimanche 6 mars, Aissa Boulahya, wali de Mostaganem, accompagné du secrétaire général, ont pris part à l’ouverture de cette session de stage. Le wali a mis le doigt sur l’importance de la formation des nouveaux maires, considérant que le développement passe d’abord par les capacités et les prédispositions d’un P/APC acquises au profit des programmes de développement. Améliorer la gestion passe forcément par l’apprentissage, lequel épargne aux responsable des dérives malencontreuses et des erreurs fatalement irréversibles. Le MICLAT a vu juste en voulant inculquer aux nouveaux maires les principes d’une gestion rationnelle par les normes de gestion incluses dans le programme. Les plans de développement, les marchés publics, les contentieux, la gestion des ressources humaines, la Fonction publique, les finances, le mouvement du personnel et l’état civil, seront intégrés dans le stage comme mécanismes principaux de la gestion d’une collectivité locale telle que la commune. Ce programme s’étalera jusqu’au 16 mars prochain et sera encadré par des responsables de la wilaya et en dehors de la wilaya. Afin d’affiner cette formation sur ses aspects juridiques, le wali greffe à ce stage une journée qui sera dispensée par le procureur général sous le thème «Responsabilité».

Lotfi Abdelmadjid

Article récent

--Pub--spot_img

Articles de la catégorie

- Advertisement -spot_img