11.9 C
Alger
lundi 6 février 2023

Mostaganem: Le Festival culturel national d’El Melhoune prépare sa 9e édition

Dédié à Sidi Lakhdar Benkhelouf, le Festival culturel d’El Melhoune entre dans sa neuvième édition. C’est ainsi qu’à l’approche de cette manifestation culturelle, qui s’ouvrira le 29 du mois de décembre et s’achèvera le 31, les préparatifs vont bon train. A ce titre, le commissaire national du festival, Abdelkader Bendameche, en compagnie de Khaled Chahlel et du directeur de wilaya de la culture et des arts, ont animé, samedi, une conférence Maison de presse de l’Association de la presse de la wilaya. Le commissaire du festival, pour rappel, n’est autre que le directeur de l’Agence algérienne pour le rayonnement culturel (AARC). Cette neuvième édition, qui se déroulera à la maison de la culture Ould-Abderrahmane-Kaki de Mostaganem, est organisée sous le patronage de la ministre de la Culture et des Arts. M. Bendameche a saisi cette occasion pour présenter le festival ainsi que les dimensions culturelles et artistiques qu’il porte depuis sa création. Il dira qu’El Melhoune a son histoire, son espace natal et son fondateur sur qui reposent aujourd’hui ces éditions du Festival national. Il ajoutera que l’objectif principal escompté à travers les actions du festival, c’est de conserver en bibliographie tous les documents de ce patrimoine qui constitue une partie non négligeable de la culture populaire algérienne. D’année en année, le festival est considéré comme un réservoir de connaissances classées et enregistrées. Il évoquera, ainsi, l’étendue médiatique de ce patrimoine immatériel qui prend ses racines de la poésie populaire de Sidi Lakhdar Benkhelouf incarnant l’histoire. C’est par El Melhoune que sont retracées les apologies des guerres, de la religion, du mode de vie, de l’art et des traditions. «El Melhoune», comme poésie populaire, reste un indice fort dans l’identité nationale, car il a inspiré, à travers les époques, la littérature, El Mdih et la chanson. Aujourd’hui, la poésie populaire «El Melhoune» est considérée comme un réservoir aux différents types de musiques populaires, dira le musicologue. Cette neuvième édition, ajoutera le commissaire du festival, avec son riche programme, verra la participation de vingt quatre poètes venus de plusieurs wilayas, notamment Sidi Bel-Abbès, Oued Souf, Mascara, Oran, Tiaret, Béjaia, Biskra, Laghouat, Chlef, Naâma, Relizane et Mostaganem. En marge de la manifestation, une journée d’étude est prévue dont le thème est «L’algérianisation d’El Melhoune». Cette journée sera consacrée à la sensibilisation des citoyens sur les dangers de tentatives d’appropriation du patrimoine immatériel algérien qui est devenu une cible. C’est en le valorisant, par des manifestations culturelles, qu’on arrivera à le protéger.
Lotfi Abdelmadjid

Article récent

--Pub--spot_img

Articles de la catégorie

- Advertisement -spot_img