20.9 C
Alger
jeudi 11 août 2022

Mostaganem: La stratégie de l’entrepreneuriat peu visible

La création d’entreprise est devenue aujourd’hui le mot d’ordre en matière de développement. Dans la politique du gouvernement l’entrepreneuriat devient un moyen pour les étudiants sortant des universités, des écoles supérieures et des instituts, d’assurer un avenir dans le monde du travail et contribuer à l’essor économique du pays. A l’instar des autres wilayas du pays, à Mostaganem on a aussi mis en avant la stratégie de l’entrepreneuriat selon la politique nationale de résorption du chômage des jeunes et surtout des jeunes diplômés. Mais à Mostaganem, on n’a pas encore mis en place les mécanismes qui aideraient les porteurs de projets à créer leurs entreprises. Ceci veut dire que dans la wilaya aucune structure n’est mise en place afin d’assister ceux qui souhaitent entreprendre pour créer leur activité. D’autre part, faut-il le souligner, à Mostaganem il n’existe aucune cartographie relative aux secteurs d’investissement qui pourrait aider les jeunes diplômés. Sans ce tableau de bord, le jeune porteur du projet saura où investir pour garantir la réussite de son activité. A défaut d’un guide fiable, le jeune entrepreneur prend des risques et pourrait buter contre des difficultés à faire émerger son activité. Approché par notre correspondant, un directeur du laboratoire de recherche en sociologie de l’UMAB nous affirme qu’aujourd’hui l’entrepreneuriat connaît des difficultés à plusieurs niveaux. Les maisons de l’entrepreneuriat, les incubateurs et centres de carrière mis en place à travers les universités n’ont pas encore arrêté scientifiquement le concept de la création d’entreprise. Il ajoutera que la création d’entreprise avec diverses formes, et les différents programmes d’appui engagés par les pouvoirs publics en plus de l’ensemble des dispositifs mis en place (Ansej, Angem, Andi, Cnac) ne donnent pas une visibilité sur le terrain. Ceci est la conséquence du manque d’accompagnement et l’absence d’un organisme de suivi des entreprises naissantes. Parlant d’entreprises tenues par des femmes, un cadre de la Direction de l’emploi de la wilaya assure que, ces derniers temps, l’entrepreneuriat féminin est devenu un phénomène qui prend plus d’ampleur malgré les contraintes rencontrées. Il reconnaît que c’ est une source non négligeable de croissance économique, mais à Mostaganem elle est aussi insuffisamment exploitée. Le rang qu’occupe la femme dans la société est un facteur négatif qui rend cette catégorie d’entrepreneurs moins visibles. A Mostaganem, les start-up ne connaissent pas non plus la prospérité car elles meurent comme elles naissent. A défaut de statistiques, celles-ci n’ont aucune visibilité et se confrontent aux mêmes difficultés que les entreprises naissantes. Ces paramètres doivent relever de la mission des organismes d’accompagnement qui, eux aussi, manquent de visibilité. La grande crainte, localement, c’est de voir se répéter le même scénario que celui des PME/PMI dont l’avenir est incertain pour être la dernière roue de la charrette à la Direction de l’industrie.
Lotfi Abdelmadjid

Article récent

Le 11 Aout 2022

--Pub--spot_img

Articles de la catégorie

- Advertisement -spot_img