19.9 C
Alger
mardi 9 août 2022

Mostaganem/Journée mondiale des personnes handicapées: Une date dignement célébrée

Depuis 1992, cette journée est célébrée dans le but de promouvoir les droits et le bien-être des personnes aux besoins spécifiques dans toutes les sphères de la société.

Par Lotfi Abdelmadjid

Cette célébration vise l’accroissement de la sensibilisation à leur situation particulière dans tous les aspects de la vie politique, sociale, économique et culturelle. En effet, l’objectif ultime qui devrait marquer cette journée c’est la transformation de la société vers une société durable et résiliente pour tous. A Mostaganem, cette journée a été dignement célébrée ce jeudi 2 décembre 2021 sous le slogan «Personnes handicapées, ambitions et créativité». Aissa Boulahya, wali de la wilaya de Mostaganem, accompagné d’une forte délégation, est sorti à la rencontre de ces personnes. En cette bienveillante occasion, le wali a d’abord inauguré une nouvelle école de l’Association d’aide aux handicapés mentaux. Une structure qui vient s’ajouter aux deux autres déjà opérationnelles depuis plus d’une vingtaine d’années. Cette visite a permis au chef de l’exécutif de s’enquérir de la prise en charge des vingt-quatre élèves entre déficient mental et trisomique. La délégation s’est rendue ensuite au Centre psychopédagogique de la commune de Mazagran. Un centre dont l’effectif est presque de 300 élèves entre autistes, trisomiques et déficients mentaux. L’encadrement de psychologues, d’orthophonistes et les éducateurs prend en charge ces enfants aux besoins spécifiques. Cependant, il a été observé que l’importance des effectifs renvoie les éducatrices à être constamment au front afin de garantir à ces élèves une prise en charge digne. Mais il est regrettable que certaines d’entre elles ont plus de douze années d’exercice et sont rémunérées à moins du SMIG. C’est avec 12 000 dinars par mois qu’elles assurent une éducation aux enfants autistes, trisomiques et déficients mentaux… C’est indigne de savoir que ces éducatrices soient ainsi exploitées. L’esprit qui marque cette sortie du wali, c’est d’abord affirmer son intéressement pour favoriser l’accomplissement d’un devoir envers ces personnes aux besoins spécifiques. D’un autre côté, en sa qualité de premier responsable de la wilaya, il veut garantir à ces derniers l’exercice plein et entier de leurs droits fondamentaux. Par ailleurs, le wali persiste à assurer une éducation de qualité aux personnes handicapées. Afin d’éviter que les personnes handicapées soient affectées de manière disproportionnée, il veut renforcer les efforts collectifs pour l’accès aux services essentiels, y compris la santé et la protection sociale immédiates, l’éducation, les infrastructures numériques, les informations accessibles, l’emploi et d’autres opportunités socioculturelles afin de garantir que les personnes handicapées ne soient laissées sur le bas-côté durant cette crise de Covid19.

L. A.

Article récent

--Pub--spot_img

Articles de la catégorie

- Advertisement -spot_img