13.9 C
Alger
samedi 1 avril 2023

Mostaganem: Édition d’un ouvrage sur le défunt dramaturge Djamel Bensaber

L’association culturelle «Cartina», du théâtre de Mostaganem, vient d’éditer un ouvrage sur le parcours artistique du défunt dramaturge Djamel Bensaber (1941-2022) sous l’intitulé «Djamel Bensaber, le feu follet du théâtre algérien», à l’occasion du premier anniversaire de son décès, a-t-on appris du président de l’association, Mohamed Boudane.

Par Adéla S.

L’idée de réaliser l’ouvrage «a germé deux ans avant la mort de Djamel Bensaber, lorsque l’association, avec le professeur d’université Mansour Benchehidaet le dramaturge Bouzidi Abdelkader, a enregistré sa Biographie», a indiqué à l’APS M. Boudane.
«Environ 24 heures d’enregistrement de sa biographie ont été réalisées avec le regretté dramaturge sous forme de vidéo qui sera, à l’avenir, transformée en film documentaire, en plus de ce livre qui constitue une base de travail et un document sur la carrière artistique, au théâtre comme au cinéma, du défunt», a souligné le même interlocuteur. La nouvelle édition de 160 pages, écrite en français, s’inscrit dans le cadre de la préparation des journées qui seront consacrées à honorer Djamel Bensaber en septembre prochain, au cours desquelles sera également réalisé un film documentaire sur le défunt et l’impression de ses trois épopées (Mostaganem, l’Emir Abdelkader et Sidi Lakhdar Benkhelouf), ainsi qu’une exposition de photos de l’artiste et un montage théâtral immortalisant l’intégralité de son œuvre.
Le livre évoque l’enfance du défunt artiste et sa vie dans l’ancien quartier de Tijditt, à Mostaganem, et ses débuts artistiques avec le regretté Ould Abderrahmane Kaki et les associations de Saïdia et Garagouz, puis ses diverses contributions théâtrales et cinématographiques dans le cadre du Festival national du théâtre amateur, ainsi que l’association «El-Ichara» et la coopérative «El-quinquet» et les prix qu’il a remportés, en plus d’une annexe qui comprend une base de données sur l’artiste, a expliqué Dr Mansour Benchehida.
Le défunt artiste, a-t-il expliqué, s’était spécialisé dans le «Grand théâtre» ou théâtre épique, où il produisit quatre épopées et a réussi à gérer des œuvres artistiques auxquelles participent environ 450 artistes dans un stade de football, en plus de son important rôle dans la formation et le théâtre de proximité.

A. S.

Article récent

--Pub--spot_img

Articles de la catégorie

- Advertisement -spot_img