16.9 C
Alger
samedi 1 octobre 2022

Montage automobile et d’appareils électroménagers: Plus de 50 000 emplois perdus en 2020

La fermeture des usines de montage automobile et l’arrêt de l’importation des produits destinés au montage des appareils électroménagers ont eu pour conséquence la perte de 51 000 postes d’emploi en 2020. C’est ce qu’a affirmé, hier, le ministre du Travail de l’Emploi et de la Sécurité sociale, El Hachemi Djaaboub, s’exprimant depuis la wilaya de Chlef. La perte de ces postes de travail est la conséquence de l’arrêt d’activité des usines mais aussi de la fermeture de nombreux points de vente de véhicules, de pièces de rechange et autres activités liées à l’industrie automobile. Même constat et mêmes conséquences pour l’industrie de l’électroménager dont l’interruption de l’importation de la matière première utilisée dans la fabrication et le montage a affecté, en premier lieu, les employés.
Le ministre, dans une allocution prononcée au siège de la wilaya au terme d’une présentation sur l’état du secteur, a déploré un manque de réponse de la part de certaines administrations à des citoyens disposant de terrain, de financement, d’expérience et de volonté pour l’investissement. Il a, à cet effet, assuré que ses services veilleront à éliminer toutes les entraves pour booster l’investissement. Le développement économique, a-t-il déclaré, «exige la participation de tous, et à tous les niveaux, pour contribuer à la création de postes d’emploi et au recrutement des jeunes et des diplômés de l’université». Concernant l’intégration des bénéficiaires de contrats préemploi, M. Djaaboub a affirmé qu’il s’agit là de l’une des priorités du président de la République, rappelant «la titularisation de 37 000 jeunes durant les trois derniers mois».
Il a expliqué que son département suivait l’opération d’insertion wilaya par wilaya. Le nombre des bénéficiaires de l’intégration dans des postes permanents est passé de 20 000, en octobre dernier, à 57 000 actuellement, a-t-il précisé. L’opération se poursuit en collaboration avec les secteurs des Finances et de la Fonction publique, a expliqué le ministre du Travail. Faut-il rappeler que M. Djaaboub avait déjà dévoilé un «plan» contenant de nouveaux mécanismes pour intégrer tous les titulaires de contrats de préemploi qui s’étalera sur trois ans. Il avait affirmé que le Conseil du gouvernement a adopté une nouvelle feuille de route pour la mise en œuvre des engagements pris par l’Etat pour l’intégration de la totalité des jeunes recrutés dans le cadre du Dispositif d’aide à l’insertion professionnelle (DAIP), suivant un agenda fixé. Il avait rassuré les jeunes concernés, au nombre de 365 000, quant à la «concrétisation des promesses de l’Etat, soit l’engagement du président de la République, Abdelmadjid Tebboune, et sa détermination à les intégrer dans des postes stables».
Il est à préciser que M. Djaaboub a effectué, hier, une visite de travail et d’inspection dans la wilaya de Chlef, où il a suivi un exposé sur l’état du secteur, avant de visiter le siège de la Caisse nationale de la sécurité sociale des non-salariés (Casnos) de la wilaya ainsi que d’autres structures relevant de son département.
Aomar Fekrache

Article récent

--Pub--spot_img

Articles de la catégorie

- Advertisement -spot_img