8.9 C
Alger
mercredi 1 février 2023

Mondial 2022/Groupe F: Le Maroc surprend la Belgique et se remet en scelle

Le Maroc a surpris, hier, la Belgique en la battant (2-0) au Al-Thumama Stadium à l’occasion de la deuxième journée du groupe F. Une superbe performance des Lions de l’Atlas qui les propulse provisoirement en tête, devant leurs adversaires du soir et qui les remet donc en scelle dans la perspective d’une qualification pour le prochain tour.

Par Mahfoud M.

Après son succès heureux face au Canada, la Belgique était attendue au tournant face à un Maroc qui s’est avéré solide et réaliste. Après une première période plutôt équilibrée, les Belges se sont effondrés en seconde période et se sont fait battre, ce qui fait que la Belgique jouera sa qualif’ face à la Croatie, tout comme le Maroc face au Canada mais qui sera, au coup d’envoi du troisième rendez-vous.
D’entrée de jeu, les ouailles de Roberto Martinez se mettent pourtant en ordre de marche : la défense est orchestrée avec Toby Alderweireld et Jan Verthonghen, avec toujours Timothy Castagne ou Thomas Meunier/Axel Witsel en fonction pour former un trio. Contrairement à leur première balade face au Canada, les Diables rouges sont disciplinés, cohérents dans leurs sorties de balles et garde le cuir 61% du temps en première période.
Dans le camp d’en face, les coéquipiers de Sofiane Boufal se montrent patients. Leur jeu est direct, fait de transversales dans le dos de Castagne et de Meunier, et au bout du comptent, ils se procurent quelques occasions franches : les frappes d’Hakim Ziyech et de Selim Amallah sont hors cadre, et juste avant la pause, un coup-franc direct de Ziyech mal négocié par Thibaut Courtois termine au fond des filets. La VAR vient au secours des Belges assez logiquement : Romain Saïss, en position de hors-jeu au départ du ballon, a gêné l’appréciation du portier du Real. Statu quo à la pause.
Lorsque la petite musique du second acte résonne, les Lions de l’Atlas commencent à montrer les crocs. Sofiane Boufal détonne, Sofyan Amrabat ratisse tout, et la Belgique recule. Il n’y a que cette frappe d’Eden Hazard, bien jaugée par Munir, qui fait office de tentative sérieuse. A part ça, les Belges ne courent plus comme en première période et surtout, laisse davantage d’espaces. Sur un nouveau renversement de jeu de Ziyech, Boufel enrhume Meunier mais sa tentative échoue au pied du montant gauche de Courtois. Un premier avertissement qui ne sera pas pris au sérieux.
Pour ouvrir le score, le Maroc va choisir la même recette qu’en première période : un coup franc excentré et un ballon qui plonge, Romain Saïss qui passe en coupe vent de Courtois, et la sphère qui termine au fond. Cette fois, le buteur se nomme Abdelhamid Sabiri et en plus, Saïss n’est pas hors-jeu (0-1, 72e). C’est peu, c’est maigre et dans le temps additionnel, c’est bien le Maroc qui va s’offrir une nuit infinie grâce à Zakari Aboukhal qui nettoie la lunette de Courtois (0-2, 90e+2) et propulse son pays provisoirement en tête du groupe F.
M. M.

Article récent

--Pub--spot_img

Articles de la catégorie

- Advertisement -spot_img