22.9 C
Alger
lundi 27 juin 2022

Mois du patrimoine : Portes ouvertes sur le CNRPAH

La manifestation «Portes ouvertes sur le Centre national de recherches préhistoriques, anthropologiques et historiques (Cnrpah), a débuté, lundi à Alger, avec la présentation du patrimoine matériel et immatériel que recèle l’Algérie, ainsi que les tâches et les diverses activités scientifiques, les découvertes et les réalisations du Centre et ses efforts pour préserver, maintenir et valoriser ce patrimoine.
A l’occasion, le Cnrpah a organisé une exposition mettant en avant les éléments les plus importants du patrimoine immatériel algérien classé international par l’Unesco, où les supports et les images donnent au public un aperçu de la fête de la Sbiba et du Sboua (la célébration de l’arrivée d’un nouveau-né, le 7e jour de sa naissance), la musique Ahalil, le rituel de Sidi Sheikh, l’Imzad, le couscous et autres.
En plus des restes d’ossements, des objets en pierre et en céramique, des restes humains et animaux de la préhistoire, qui ont été trouvés dans de nombreux sites et la présentation d’une «défense d’éléphant disparu» retrouvée sur le site d’Ain Boucherit à Sétif.
Une partie importante de la présentation a également été consacrée au site de «Ain Boucherit», dans la région d’Ain El-Hanech dans la wilaya de Sétif (l’est de l’Algérie), dans lequel une fouille archéologique a révélé les restes de la deuxième plus ancienne présence humaine au monde qui remonte à deux millions quatre cent mille ans et les plus anciens objets en pierre et les restes d’ossements d’animaux portant les traces d’une boucherie, et ce site est «la plus ancienne présence humaine en Afrique du Nord» et «la deuxième plus ancienne présence humaine au monde».
La première journée de cette manifestation, qui s’inscrit dans le cadre du programme de la célébration du Mois du patrimoine (18 avril-18 mai), a été marquée par l’organisation d’une visite de terrain ayant englobé les différents stands du Centre où les visiteurs adeptes de
l’époque préhistorique ont reçu des explications par les chercheurs de l’établissement concernant les services les plus importants du Centre ainsi que ses missions, ses contenus et les moyens de stockage des outils en pierre ayant été trouvés dans les opérations d’excavation menées à travers le territoire national, outre l’activité des laboratoires de recherche relevant du Cnrpah.
La présidente du service des relations extérieures et de la valorisation des résultats scientifiques du Cnrpah, la chercheuse Souad Kacher, a affirmé que l’objectif de cette manifestation consiste à asseoir des passerelles de communication entre les citoyens et le Centre dans le souci de faire connaître le patrimoine matériel et immatériel de l’Algérie, notamment auprès des enfants et des jeunes, ainsi que les missions du Cnrpah.
Pour sa part, la directrice de la Recherche au Cnrpah, Dr Ferhati Barkahoum, a donné une intervention sur les étapes les plus importantes du développement du Cnrpah qui a été créé en 1955 sous l’appellation «Centre algérien de recherches anthropologiques, préhistoriques et ethnographiques (Carape)».
F. H.

Article récent

--Pub--spot_img

Articles de la catégorie

- Advertisement -spot_img