18.9 C
Alger
mardi 26 octobre 2021

Mohamed Barkindo, secrétaire général de l’OPEP : L’industrie pétrolière nécessitera 11,8 billions de dollars d’ici à 2045

L’industrie mondiale pétrolière aura besoin de 11,8 billions de dollars d’investissements d’ici à 2045, a estimé le secrétaire général de l’organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP), Mohamed Barkindo.

Par Salem K.

«Nous estimons que les besoins cumulés d’investissement liés au pétrole totaliseront environ 11,8 billions de dollars de 2021 à 2045», a-t-il déclaré lors du premier atelier technique de l’Opep avec des représentants des sociétés énergétiques des pays signataires de la déclaration de coopération (DOC), tenu lundi par vidéoconférence, rapporte l’Organisation sur son site Web. Il a poursuivi en soulignant le rôle important que le pétrole et le gaz devraient jouer à l’échelle mondiale dans les années à venir.
Se référant au World Oil Outlook 2021 de l’Opep, M. Barkindo a noté que la demande d’énergie primaire devrait augmenter de 28% d’ici à 2045. Toutes les formes d’énergie, y compris le pétrole et le gaz, seront ainsi nécessaires pour répondre à ces besoins croissants.
Evoquant la question du changement climatique et la prochaine Conférence COP26, il a souligné la nécessité d’adopter une approche inclusive, juste et équilibrée pour aborder la transition énergétique.
«L’Opep soutient la nécessité de réduire les émissions de gaz à effet de serre, de renforcer l’innovation et d’améliorer l’efficacité. Cependant, cela ne peut pas se faire au prix d’un épuisement des investissements de l’industrie. Le monde a besoin d’énergie, l’énergie a besoin d’investissements et l’investissement repose sur les entreprises», a-t-il poursuivi.
S’agissant de l’atelier technique avec les compagnies pétrolières, le SG de l’Opep a souligné que cet événement marquait une nouvelle étape dans les efforts de sensibilisation en cours de l’Organisation.
«L’Opep a un lien historique de longue date avec les compagnies pétrolières nationales de ses pays membres et, plus récemment, nous avons intensifié nos efforts pour organiser des réunions informelles et échanger des informations avec les compagnies pétrolières internationales», a ajouté M. Barkindo.
Selon le communiqué de l’Opep, l’atelier constitue une initiative de sensibilisation de l’Organisation pour promouvoir le dialogue et la coopération internationale à l’appui de son objectif primordial de favoriser une stabilité durable sur le marché mondial du pétrole.
Dans sa première édition, l’atelier a attiré plus de 100 participants, y compris des délégués des compagnies pétrolières nationales des pays membres de l’Opep et des pays non membres de l’Opep participant à la Charte de coopération, en plus des participants des compagnies pétrolières internationales et des experts de l’industrie et analystes. Les présentations et les discussions ont porté sur un certain nombre de questions liées au secteur de l’énergie, y compris les perspectives des compagnies pétrolières nationales et internationales, le rôle du pétrole dans la transition énergétique, les efforts pour soutenir les projets de capture de carbone, les opportunités et les défis associés à une industrie en évolution rapide dynamique ainsi que des sujets liés à la COP26 prévue du 31 octobre au 12 novembre à Glasgow.

Lors de la séance de lundi : Le pétrole termine en hausse
Les cours du pétrole ont repris lundi leur ascension que rien ne semble pouvoir arrêter à court terme, faute d’offre suffisante.
A New York, le contrat à terme sur le baril de West Texas Intermediate (WTI) pour livraison en novembre a clôturé au-dessus de 80 dollars pour la première fois depuis octobre 2014, à 80,52 dollars, en hausse de 1,47% ou 1,17 dollar par rapport à la clôture de vendredi.
Le WTI a pris près de 30% depuis le 20 août, quand le marché était encore préoccupé par les conséquences de la propagation du variant Delta du coronavirus. A Londres, le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en décembre a lui fini à 83,65 dollars, soit un gain de 1,52% ou 1,26 dollar. En séance, le Brent avait touché lundi 84,60 dollars, du jamais-vu depuis le 10 octobr 2018.
S. K.

Article récent

--Pub--spot_img

Articles de la catégorie

- Advertisement -spot_img