19.9 C
Alger
mardi 9 août 2022

Modernisation de la voie ferrée à Béjaïa: Tenue d’une réunion d’évaluation de l’avancement des travaux

Une réunion de coordination a été tenue la semaine dernière afin d’évaluer l’avancement des travaux du projet de dédoublement et de modernisation de la voie ferrée reliant Béjaïa à Béni Mansour sur 87 km.

Par Hocine Cherfa

La séance de travail a été présidée par le wali, Kamel-Eddine Karbouche. Elle a regroupé plusieurs directeurs de l’exécutif de wilaya concernés par le projet, dont ceux des travaux publics, des transports, de l’hydraulique, le DAL, les domaines, l’énergie, entre autres. Le responsable de l’Agence nationale d’études et de suivi de la réalisation des investissements ferroviaires (Anesrif) et le responsable de l’entreprise Cosider en charge des travaux ont également participé à cette rencontre aux côtés des chefs de daïra et des maires relevant des communes sur lesquelles devrait traverser la voie. Il s’agissait d’examiner les écueils et de donner un coup d’accélérateur à ce projet qui revêt un caractère très important pour le développement socio-économique de la wilaya, étudier et lever les divers obstacles rencontrés par l’entreprise Cosider sur le plan technique, dont le déplacement des réseaux de gaz de ville, d’électricité, d’eau potable, de téléphone et les expropriations ainsi que les oppositions manifestées par les propriétaires terriens dans certaines communes de la wilaya. Il s’agissait également de coordonner les actions menées entre les différents services, trouver des solutions urgentes aux problèmes posés afin de permettre aux travaux de ce projet d’avancer à un bon rythme. Un exposé détaillé du projet et des travaux déjà menés a été présenté lors de cette rencontre qui a examiné tous les aspects du projet. Il est utile de noter que la ligne ferroviaire reliant Béjaïa à Béni Mansour, sur une distance de 87 kilomètres, connaîtra un dédoublement de sa voie avec la rectification du tracé, de sorte à mettre en rail, à terme, des trains pouvant rouler jusqu’à 160 km/heure pour les voyageurs et 100 km/heure pour les trains de marchandises. Le projet verra aussi l’aménagement et le réaménagement de plusieurs gares et arrêts. On compte les arrêts de Laghrib, la gare routière de Béjaïa, Oued-Ghir et Takarietz, les gares d’Ouzellaguen, Akbou, Sidi-Aïch, Ilmathen, El-Kseur, Béjaïa. Les gares de Béni Mansour, Tazmalt et l’arrêt d’Allaghan devraient connaître des travaux de modernisation. «Dans ses multiples interventions lors de la rencontre, le chef de l’exécutif a insisté à maintes reprises sur la nécessité de coordonner les actions entre les différents services, afin de lever les contraintes techniques rencontrées sur le terrain», souligne la cellule de communication de la wilaya. S’agissant du dédommagement des propriétaires terriens, «le wali a ordonné aux directeurs des domaines et au DAL de suivre régulièrement et quotidiennement cette opération et programmer des séances de travail avec le directeur d’Anesrif afin de trancher cette question». «Le directeur des transports a été invité à activer le comité d’orientation mis sur pied pour suivre les travaux», fait remarquer la même source.

H. C.

Article récent

--Pub--spot_img

Articles de la catégorie

- Advertisement -spot_img