4.9 C
Alger
samedi 28 janvier 2023

Ministère de la Santé – Syndicats Saïhi insiste sur le «dialogue responsable avec les partenaires sociaux»

Dans le cadre de la série de rencontres de concertation et de dialogue avec les partenaires sociaux entamée par le ministère de la Santé visant à améliorer la situation du secteur, Abdelhak Saïhi a tenu une réunion avec une délégation du Syndicat national des auxiliaires médicaux en anesthésie et réanimation de santé publique (SNAMARSP), a indiqué, hier, un communiqué du ministère.
Lors de cette rencontre tenue dimanche, le ministre de la Santé a relevé «l’importance du dialogue responsable avec les partenaires sociaux à tous les niveaux, en vue de renforcer et améliorer la prise en charge de la santé publique, notamment au vu du grand intérêt qu’accorde le président de la République, Abdelmadjid Tebboune, à ce secteur». A ce propos, M. Saïhi a écouté les revendications des membres du syndicat, liées essentiellement à «la révision de l’appellation, la création d’une Ecole normale supérieure, la définition exacte des missions réelles du corps conformément au exigences sur le terrain, et la garantie de la protection juridique et de l’identité professionnelle en conformité avec le statut du corps». Le ministre a affirmé, dans ce sens, son soutien aux «revendications soulevées», soulignant «la nécessité de saisir l’occasion de la révision des statuts régissant la santé pour les enrichir, en coordination avec la commission compétente, au mieux des intérêts des personnels du secteur et du patient», ajoute le communiqué.
Après avoir rappelé la satisfaction de plusieurs revendications, le ministre de la Santé a appelé le SNAMARSP à accélérer «la publication de la nomenclature de cette catégorie dans son statut». Cette rencontre entre le premier responsable du secteur et la délégation du syndicat, conduite par Mohamed Amine Bendali, s’est déroulée dans «une atmosphère empreinte de sincérité et de crédibilité», langage prôné et adopté par le ministère de la Santé, conclut la même source. Pour rappel, lors de sa rencontre avec les membres du Syndicat national des praticiens spécialisés de la santé publique, il y a quelques jours, le ministre a souligné que l’objectif de cette réunion est d’«ouvrir le champ des discussions, du dialogue et de la concertation, et de trouver des solutions définitives à un certain nombre de problèmes en suspens en tenant compte de toutes les propositions», notant que «c’est la volonté de l’administration centrale» et que les syndicats sont des «partenaires permanents». Dans le même contexte, il a souligné «l’importance d’ouvrir un espace de dialogue périodique afin de trouver des mécanismes pour développer le secteur de la Santé en fournissant les conditions nécessaires aux professionnels du secteur et en mettant en œuvre les stratégies régies par la tutelle représentées dans le plan d’action des activités des patients». Il a également souligné que «le point commun entre la tutelle et le syndicat des praticiens est le service aux patients», saluant toutes les «suggestions et contributions faites par eux». De leur côté, les membres du syndicat ont présenté «un certain nombre de dossiers, en tête, la prime dite d’intéressement et
d’adoption de nouvelles mesures incitatives en faveur des médecins praticiens et de leurs lois fondamentales».
Meriem Benchaouia

Article récent

--Pub--spot_img

Articles de la catégorie

- Advertisement -spot_img