22.9 C
Alger
samedi 13 août 2022

Mines de fer à Tébessa: Mémorandum d’entente entre le Groupe «Manal» et le turc «Ozmert»

Un mémorandum d’entente (MoU) a été signé à Alger, entre le Groupe Manadjim El Djazaïr (Manal) et la société turque «Ozmert Algérie», dans le cadre du développement et la valorisation des gisements de minerai de fer de Boukhadra et Ouenza (Tébessa). Le document a été paraphé par le P-dg du Groupe «Manal», Mohamed Sakhr, et le directeur général de «Ozmert Algérie», Adnan Tune.

Par Farid L.
Présidée par le ministre de l’Energie et des Mines, Mohamed Arkab, la cérémonie de signature s’est déroulée au siège du Groupe «Manal», dont relève la société chargée de l’exploitation des gisements de minerai de fer de l’Ouenza et de Boukhadra, à savoir : les mines de fer de l’Est (MFE Spa).
Ce partenariat débuterait par des actions commerciales (contrats de vente de minerai brut), et devrait s’étendre à des réalisations d’installations industrielles basées sur l’extraction d’importants volumes de minerai (environ 6 à 7 MT/an) et c’est l’objet de cet accord. Le partenariat à développer entre les parties s’inscrit dans le court, moyen et long terme et vise à concrétiser plusieurs étapes, dont la première est la vente de minerai brut par Manal ou ses filiales au profit de «Ozmert Algérie» ou ses filiales, dans la cadre d’un contrat commercial (100 000 tonnes à partir de 2022 jusqu’à 500 000 tonnes en 2028). A cet effet, un contrat de vente de minerai de fer a également été signé par le P-dg de MFE Spa, Mazian Idir et M. Tune. A moyen et long terme, l’accord porte sur l’enrichissement du minerai par la production de concentré ou «Pellet Feed», la production de boulettes ou pellets, à partir du minerai enrichi ou concentré, la production de «préréduit ou DRI», la production de produits semi-finis, ainsi que la commercialisation des produits y compris l’exportation. «D’un montant de 175 millions de dollars, le contrat de développement et de valorisation de ces gisements et l’enrichissement de minerai de fer permettrait au pays d’approvisionner son secteur minier en matière première nécessaire, sans recourir aux importations», a affirmé M. Arkab. «L’objectif est de donner une nouvelle vie au gisement de minerai de fer de Ouenza et développer une richesse en créant une matière première que nous importons», a-t-il insisté. Soulignant l’ampleur des dépenses en la matière, le ministre a fait savoir que les importations du pays en minerais et pellets avaient atteint 1 milliard de dollars en 2021 et pourraient grimper à 2 milliards de dollars en 2025. «Des sommes que le pays va économiser avec le développement de ce projet», a-t-il assuré. L’ambition de Manal et de développer l’exploitation et la valorisation minières dans un délai court, en se basant sur les infrastructures et les outils disponibles, a affirmé le directeur du développement du Groupe Manal, Saadi Madjoudj, lors de la présentation du projet. Dans ce cadre, il a fait savoir que les potentialités de ces deux minerais sont estimées à 123 millions de tonnes de ressources géologiques, dont 77 millions de tonnes exploitables. A rappeler que «Ozmert Algérie» est une Sarl créée en 2007 et dispose aujourd’hui d’une usine de production sidérurgique (aciérie, laminoir) d’une capacité de
500 000 T/an d’acier liquide, située dans la Zone Industrielle de la commune de Tamazoura (Aïn Témouchent). A court terme, «Ozmert Algérie» envisage d’atteindre 1 000 000 T/an
d’acier liquide.
F. L.

Article récent

--Pub--spot_img

Articles de la catégorie

- Advertisement -spot_img