15.9 C
Alger
dimanche 21 avril 2024

Mila/ «Avant fin 2021» : Mise en service de la station de traitement des lixiviats

La première station de traitement des lixiviats de déchets en cours de réalisation au Centre d’enfouissement technique (CET) de Ouled Bouhama, au chef-lieu de wilaya de Mila, sera mise en service «avant fin 2021», a-t-on appris mardi, auprès de la Direction de l’établissement public de gestion des centres d’enfouissement technique.
Premier du genre à l’échelle locale, ce projet, lancé en 2019 et nécessitant la mise en place d’une enveloppe financière estimée à 200 millions DA, permettra le traitement de 80 m3 de lixiviats par jour, a précisé à l’APS le directeur local de cet établissement public, Merouane Kouachi.
La mise en service de cette infrastructure relevant du secteur de l’Environnement, en cours de réalisation par l’Agence nationale des déchets, sous l’égide du ministère de tutelle, contribuera au traitement des lixiviats des déchets de l’ensemble des CET de la wilaya, dont deux en cours d’exploitation dans les communes de Chelghoum Laid et Mila, selon la même source qui a souligné que deux autres structures similaires sont en cours de concrétisation à Tadjenanet et Mechira (sud de Mila).
La transformation des lixiviats des CET implantés à l’extérieur de la wilaya de Mila vers la station d’Ouled Bouhama se fera par le biais de citernes, a indiqué la même source, notant que cette station est destinée à contenir ce type de déchets jusqu’à l’horizon 2035.
Les effets positifs de ce projet environnemental «important», selon M. Kouachi, porteront principalement sur un bon traitement des lixiviats conformément aux normes en vigueur, d’autant plus que son degré de dangerosité dépasse, a-t-il dit, celle des eaux usées. En plus du montage de la station de traitement, ce projet comprend également la réalisation des bassins de collecte des lixiviats et un laboratoire de contrôle de la qualité, a fait savoir la même source.
Ce projet, une fois entré en service, contribuera également à la protection du barrage de Beni Haroun des risques de pollution dus aux lixiviats des déchets, a affirmé la même source.
Aussi et selon le même responsable, la même station permettra une meilleure exploitation des structures des CET, tout en contribuant à soutenir les activités du secteur agricole à travers le développement des techniques d’irrigation.
Yanis G.

Article récent

--Pub--spot_img

Articles de la catégorie

- Advertisement -spot_img