25.9 C
Alger
dimanche 1 août 2021

Métro et transport inter-wilayas: La reprise n’est pas à l’ordre du jour, selon le ministre des Transports

Le ministre des Transports, Lazhar Hani, a écarté, hier, la reprise, dans l’immédiat, du transport inter-wilayas et au niveau du métro, malgré le décrue de l’épidémie de coronavirus.
Lors de son passage hiermatin à la Radio nationale, le ministre a indiqué que la décision de la reprise du transport inter-wilayas et du métro n’a pas encore été prise. «L’Algérie n’est pas prête pour rouvrir le métro ni le transport inter-wilaya, en raison de la situation sanitaire», a-t-il indiqué. «Nous ne sommes pas encore prêts en matière d’organisation», a-t-il détaillé. Pour lui, malgré la diminution les cas de contamination au coronavirus, «la situation épidémiologique n’est pas encore propice».
Revenant sur le transport aérien, le ministre a révélé, hier, que l’activité de la compagnie nationale Air Algérie sera limitée aux vols internationaux. Il a encore souligné que l’ouverture du marché du transport aérien au secteur privé est une décision politique irréversible et ne se limitera pas aux lignes internes, mais aussi aux liaisons aériennes internationales.
Il a fait savoir que la décision de créer, en parallèle à Air Algérie et Tassili Airlines, une nouvelle société publique de transport aérien qui prendra en charge les lignes intérieures «est venue en réponse aux difficultés rencontrées par la compagnie aérienne nationale dans la gestion des transports internationaux et nationaux».
Selon le ministre, «Air Algérie n’a pas les capacités nécessaires pour couvrir la demande au niveau de 36 aéroports situés à travers le vaste territoire national dans lequel le transport aérien occupe un rôle stratégique». C’est pour cela que «le président de la République a ordonné de créer une société publique nationale qui s’occuperait du transport aérien au niveau des aéroports nationaux», a-t-il expliqué. Dans le même sillage, le premier responsable du secteur des Transports a révélé que la fermeture des agences aériennes algériennes à l’étranger est due à leurs dépenses importantes et aux lourdes charges financières qui résultent de leur maintien en échange de la préservation des représentations aériennes algériennes au niveau des seuls aéroports internationaux. Ces agences, explique-t-il, ont été ouvertes à une époque où le service Internet et les moyens de communication modernes n’étaient pas disponibles, car, soutient-il, il était nécessaire pour le client de se déplacer dans les agences pour acheter des billets, contrairement à aujourd’hui où le client peut acheter des billets par voie électronique.D’autre part, Lazhar Hani a annoncé l’ouverture imminente d’un hub aéroportuaire à Tamanrasset afin de se rapprocher de l’Afrique. Il indique, à cet égard, que le Continent africain se développe, et que le moment est venu de privilégier la destination «Afrique». S’agissant des pertes du secteur des Transports dues à la pandémie coronavirus, le ministre a indiqué que le montant n’a pas encore été comptabilisé jusqu’à l’heure actuelle. Il a déclaré, à cet effet, qu’une cellule ministérielle travaille sur le décompte des pertes et l’indemnisation des personnes touchées.

Louiza A. R.

Article récent

--Pub--spot_img

Articles de la catégorie

- Advertisement -spot_img