26.9 C
Alger
vendredi 18 juin 2021

Message de Tebboune à l’occasion du 8 mai 1945: «L’excellence des relations avec la France tributaire du dossier mémoriel»

Le président de la République, Abdelmadjid Tebboune, a affirmé, hier, que l’excellence des relations avec la France était liée au traitement du dossier de la Mémoire, qui doit être débarrassé des survivances du colonialisme.

Par Aomar Fekrache

S’exprimant dans un message à l’occasion de la Journée nationale de la Mémoire (8 mai 1945), lu en son nom par le Secrétaire général du ministère des Moudjahidine, Laid Rebika, le Président Tebboune a soutenu que «l’excellence des relations avec la République française ne saurait exister en dehors de l’histoire et du traitement des dossiers de la Mémoire qui ne sauraient faire l’objet d’aucune renonciation». Et d’ajouter que les chantiers de la Mémoire avec la France «restent ouverts», citant le rapatriement des crânes de nos valeureux Chouhada, des disparus, de la récupération des archives et de l’indemnisation des victimes des explosions nucléaires au Sahara algérien. Pour le Président Tebboune, les dossiers en question doivent être traités «avec sérieux et pondération» afin que le raffermissement des relations entre les deux pays soit sur des bases solides. «Si regarder vers l’avenir prometteur est la clé du raffermissement et de la valorisation des liens entre Nations, cet avenir doit néanmoins avoir un socle solide, délesté de toutes les turpitudes du passé», a souligné le chef de l’Etat, affirmant que «l’Algérie est prête à dépasser tous les obstacles et à aplanir toutes les difficultés pour un avenir meilleur, et à renforcer un partenariat exceptionnel pour hisser les relations au niveau stratégique, pour peu que les conditions adéquates y soient réunies». «Les deux peuples algérien et français, ajoute le Président, aspirent à un avenir meilleur empreint de confiance et compréhension, au mieux de leurs intérêts dans le cadre du respect mutuel et de l’égalité».

Les législatives vont consolider le processus de renouveau national
Sur un autre plan, le président de la République a affirmé que les prochaines élections législatives vont consolider le processus de «renouveau national», se disant confiant en la volonté du peuple algérien d’asseoir un Etat d’institutions et de droit. Les prochaines échéances «vont consolider le processus de renouveau national auquel nous nous sommes engagés, sur la base des valeurs de franchise, de confiance, de transparence et de lutte contre la corruption sous toutes ses formes», a-t-il indiqué. Ajoutant que «nous sommes convaincus de la volonté du peuple algérien et de sa pleine conscience de raffermir les fondements du choix démocratique libre à même de permettre d’asseoir un Etat d’institutions et de droit et de construire l’Algérie souveraine et forte, rêvée par les Chouhada et les moudjahidine». Aussi, le chef de l’Etat a insisté sur l’importante valorisation de la Mémoire et de sa transmission à la jeunesse, estimant que «c’est là le meilleur gage pour l’immunisation de la Nation et le renforcement de son lien à la patrie forte des gloires de son passé et capable d’interagir avec les réalités de son époque pour atteindre la réussite souhaitée dans l’édification de l’Algérie nouvelle». «Le message sacré laissé par nos Chouhada qui par leur sang pur ont balisé le chemin de la liberté, requiert de nous de resserrer les rangs et de nous tourner, tous, vers l’avenir pour permettre aux enfants de l’Algérie, filles et garçons, de constituer une énergie intégrée et une force unie et d’être pleinement préparés et confiants à gagner les paris», a-t-il soutenu. Affirmant qu’un tel objectif «ne saurait être réalisé sans l’attachement aux nobles valeurs et idéaux consacrés par la lutte de notre peuple au fil des temps», le Président Tebboune a relevé que «ces principes suprêmes n’ont eu de cesse d’être ancrés dans les esprits et les consciences grâce aux grands efforts consentis par l’Etat à tous les niveaux, dans le but de préserver la Mémoire de la nation».
S’agissant de ces efforts, il a cité «le récent amendement de la Constitution qui a consacré le 1er novembre 1954 et affirmé le respect des symboles de la Révolution de libération ainsi que la promotion de l’écriture de l’histoire nationale et de son enseignement aux jeunes, en confirmation du rôle stratégique de la Mémoire nationale dans le développement du nationalisme et du civisme et le renforcement des liens d’appartenance et de fierté des Gloires de la patrie».
A. F.

Article récent

--Pub--spot_img

Articles de la catégorie

- Advertisement -spot_img