13.9 C
Alger
mercredi 28 septembre 2022

Menaces

Durant les premiers jours du déclanchement de la guerre en Ukraine, plusieurs observateurs mettaient en avant la crainte des Occidentaux face à l’offensive russe de voir le même scénario se reproduire avec la Chine et Taiwan. En effet, la situation entre la première puissance économique et la petite île du Pacifique n’a d’ailleurs cessé de se tendre ces dernières années et Washington défend toujours de son côté l’île contre les tentatives des Chinois de s’approprier physiquement cette île qu’ils considèrent comme un territoire chinois. Le président américain a ainsi rencontré hier le Premier ministre japonais, Fumio Kishida, pour évoquer l’attitude conjointe de la Chine et de la Russie, et établir la surveillance de l’activité navale chinoise. Joe Biden a prévenu à Tokyo que les États-Unis défendraient militairement Taïwan si Pékin envahissait l’île autonome, avertissant que la Chine «flirte avec le danger». Le Japon et les États-Unis «vont surveiller les récentes activités de la marine chinoise, ainsi que les mouvements liés aux exercices conjoints de la Chine et de la Russie», a par ailleurs déclaré le Premier ministre japonais, Fumio Kishida, après sa rencontre avec le président américain Joe Biden. «C’est l’engagement que nous avons pris», a déclaré Joe Biden quand on lui a demandé si les États-Unis interviendraient militairement contre une tentative chinoise de s’emparer de ce territoire par la force. «Nous étions d’accord avec la politique d’une seule Chine, nous l’avons signée (…) mais l’idée que Taïwan puisse être pris par la force n’est tout simplement pas appropriée», a-t-il dit. «Nous nous opposons fermement aux tentatives de changer le statu quo par la force en mer de Chine orientale et en mer de Chine méridionale», a dit Fumio Kishida lors d’une conférence de presse. «De plus, nous sommes convenus de nous occuper ensemble de diverses questions liées à la Chine, dont celle des droits humains», a-t-il ajouté. Toutefois, ces menaces répétées depuis plusieurs années et qui se font plus insistantes ces derniers mois risquent de ne pas laisser Pékin impavide. D’ailleurs, l’on se souvient des multiples menaces, très similaires, que les Américains et les Européens avaient proférées contre Moscou durant les semaines et les mois précédant l’invasion de l’Ukraine. Peut-être que Washington devrait penser à revoir sa stratégie avant de se retrouver avec un nouveau conflit sur les bras, surtout que la Maison-Blanche a promis à plusieurs reprises à Taipei qu’en cas d’attaque chinoise, les Américains interviendraient militairement pour lui venir en aide.

Article récent

Le 28 Septembre 2022

--Pub--spot_img

Articles de la catégorie

- Advertisement -spot_img