19.9 C
Alger
mardi 27 septembre 2022

Mémoire nationale : Promouvoir la recherche en Histoire pour protéger les symboles de la nation

Les participants à une conférence placée sous le thème «Fidélité aux symboles de l’Algérie», organisée mardi à Alger, ont plaidé pour «la promotion et la consolidation de la recherche en Histoire, afin de préserver la mémoire de la nation et protéger ses symboles dans le contexte du discours de haine et de remise en doute de la glorieuse histoire de l’Algérie».

Par Maya H.

Lors de cette conférence, organisée par l’Organisation nationale des étudiants libres (Onel) à l’Université d’Alger 2, des enseignants, acteurs de la société civile, étudiants et chercheurs participants, ont appelé à «la promotion et la consolidation de la recherche en Histoire, afin de préserver la mémoire de la nation et protéger ses symboles dans le contexte de discours de haine et de remise en doute de la glorieuse histoire de l’Algérie via les réseaux sociaux ces derniers temps, alors que l’Etat œuvre à l’édification d’une Algérie nouvelle et au changement pour réaliser le développement dans tous les domaines».
Intervenant à cette occasion, le secrétaire général (SG) de l’Onel, Riad Boukhebla, a indiqué que «cette rencontre se veut un gage de fidélité aux symboles de l’Algérie en s’inspirant de leurs hauts faits et des sacrifices consentis pour la libération de l’Algérie».
Il a exhorté, à ce propos,
l’élite et les étudiants à «poursuivre la lutte pour la préservation de l’identité, l’unité nationale et la stabilité du pays», mettant en avant l’impératif de «protéger les symboles de l’Algérie et constantes de la nation», de «rejeter le régionalisme et la désunion», de «conforter la cohésion sociale» et de «ne pas faire cas des rumeurs et de leurs auteurs».
De son côté, l’enseignant universitaire Mohamed Salah Delmi a lancé un appel aux historiens et chercheurs universitaires concernés pour «l’écriture de l’histoire en toute objectivité et pour l’association des jeunes et la société civile à la mission de sauvegarde de la mémoire nationale».
Dans sa communication sous le thème «Histoire et symboles nationaux et historiques», l’historien Abdelaziz Boukenna a évoqué la place qu’occupent les symboles dans la société, de par leur combat et leur sacrifice au service de l’Homme et dans l’Histoire.
Le chercheur a appelé «les étudiants universitaires et les intellectuels à assumer la responsabilité pour préserver la mémoire nationale», considérant que «l’atteinte faite aux symboles de l’histoire constitue une menace pour les valeurs de la personnalité et de l’identité nationales».
Il a appelé, dans ce sens, à davantage d’efforts pour consacrer les valeurs nationales et le nationalisme chez les générations montantes et corriger les notions et les idées fausses diffusées ces derniers temps sur les réseaux sociaux pour déstabiliser le pays.
Dans son allocution, le Commandant général des Scouts musulmans algériens (SMA), Abderrahmane Hamzaoui, a insisté sur l’impératif de réviser les mécanismes, les moyens et les méthodes d’enseignement de l’histoire, pour ancrer la mémoire nationale et l’histoire de la Nation chez les jeunes et les enfants, appelant à ouvrir des espaces pour débattre, de manière constructive, de tous les sujets historiques pour que nul ne puisse porter atteinte aux symboles de la Nation.

M. H.

Article récent

--Pub--spot_img

Articles de la catégorie

- Advertisement -spot_img