9.9 C
Alger
mercredi 30 novembre 2022

Mémoire de Mostaganem Un mémorable recueillement sur la sépulture du chahid Ahmed Si Afif

Selon ce qui a été publié par l’écrivain Djamil Hadj Mohamed dans «Extrait de mes amours détenues» Edilivre – France – août 2020, le chahid Hadj Ahmed Si Afif s’exprima sur les derniers instants de sa vie. «Alors qu’on voulût me faire croire à une libération en fin d’après-midi – ce qui au demeurant était un mensonge grotesque car les libérations ou élargissement de tout temps s’opéraient à partir de neuf heures, le matin – je m’étais préparé de corps et d’âme en refusant de prendre un quelconque bagage. Résigné, menotté et ferré, on me fit monter à l’arrière du véhicule. Je compris !. Quand le véhicule stoppa, je savais que je serai jeté par mes tortionnaires à la merci des bêtes carnassières pour qu’aucune trace n’en soit relevée. Mon dernier message lancé à la limite de mes forces sera entendu car Dieu est témoin de ma prière. J’entendis les détonations…». C’est ainsi qu’à l’occasion du 64e anniversaire de la mort du chahid Hadj Ahemed Si Afif, qu’un mémorable recueillement à été observé ce jeudi 5 octobre 2022 à sa mémoire. De nombreuses personnes se sont déplacéés à Sidi Lakhdar et Sidi Ali pour se receuillir sur sa sépulture, marquant ainsi un hommage à la mémoire du sacrifice pour la liberté. Parents, proches, amis et autorités locales, à leur tête le wali et le président de l’APW, ont assisté à la cérémonie par un solennel recueillement ponctuant le 64e anniversaire de l’exécution du militant par la soldatesque coloniale, un certain dimanche 5 octobre 1958. Militant de la première heure et moudjahid, El Hadj Ahmed Si Afifi alors âgé d’à peine 33 ans. Ainsi, après la levée des couleurs et l’hymne Kassamen entonné par un groupe d’anciens scouts (Satal), Aissa Boulahya, wali, Driss Abbassa, P/APW, accompagnés d’El Hadj Habib Si Afifi, fils aîné du chahid, déposeront une couronne de fleurs au pied de la stèle érigée au cimetière des 170 chouhada de la localité de Ouled Baroudi, dans la commune de Sidi Lakhdar. L’assistance s’est ensuite déplacée vers la tombe du martyr pour une lecture de la Fatiha et où Aissa Boulahya répondra dans une brève intervention à une préoccupation citoyenne quant au regroupement des chouhada dans un carré réservé. Invité à prendre la parole, le cheikh Hadj El Habib Benyagoub, imam à la Zaouya de Sidi Kaddour de Mostaganem, mettra en exergue le rang du chahid auprès d’Allah et les mérites de son sacrifice étayé par des versets du Coran et des hadiths du Prophète Mohamed. La caravane s’est par la suite dirigée au camp de concentration de Sidi Ali pour une visite des cellules et des salles d’exposition et de projection. Opportunité offerte au poète Abdelkader Arabi pour déclamer son long poème sur le chahid, qui sera grandement apprécié tant les vers sont connus et émouvants.
Lotfi Abdelmadjid

Article récent

Le 30 Novembre 2022

--Pub--spot_img

Articles de la catégorie

- Advertisement -spot_img