13.9 C
Alger
mercredi 7 décembre 2022

Médiation de la République: Lancement dans un mois de la plateforme électronique dédiée aux doléances des citoyens

La plateforme électronique dédiée aux doléances des citoyens, qui sera mise à la disposition des services du médiateur de la République, sera lancée dans un mois, a indiqué, dimanche soir à Alger, le ministre délégué auprès du Premier ministre chargé de l’Economie de la Connaissance et des Start-up, Yacine El-Mahdi Oualid.

Par Hamid Gh.
Dans une allocution prononcée lors de la cérémonie de clôture du concours national de conception de cette plateforme, qui s’est déroulée en présence du médiateur de la République, Brahim Merad et de membres du gsouvernement, M. Oualid a affirmé que l’activation de la plateforme numérique «interviendra dans un mois, à partir de ce jour».
La start-up Djit-Innovations, lauréate du concours fin mars dernier, est chargée de la réalisation du projet de cette plateforme, après avoir été choisie parmi 6 start-up ayant pris part aux sélections finales de ce concours pour lequel près d’une soixantaine de start-up se sont présentées.
M. Oualid a fait part, à l’occasion, de son souhait de généraliser toutes les initiatives visant à rapprocher l’administration du citoyen. Dans ce sillage, le médiateur de la République, Brahim Merad, a précisé que cette plateforme électronique qui sera mise à la disposition de ses services et permettra de recevoir et de traiter les préoccupations et les doléances des citoyens, se veut «un outil d’interaction directe» entre le citoyen et la médiation de la République.
Pour M. Merad, cette initiative traduit «le grand intérêt qu’accorde le président de la République à l’amélioration de la qualité du service public, à la garantie de l’efficience et de l’efficacité des méthodes de gestion des affaires publiques et à la modernisation de l’Administration».
Cette initiative «ouvre également la voie aux jeunes compétences algériennes, en vue de mettre en avant leurs capacités créatives dans ce domaine et d’adhérer aux démarches des Pouvoirs publics visant à adopter la numérisation comme méthode de gestion des structures et administrations publiques, loin des méthodes classiques», a ajouté M. Merad.
De son côté, le ministre de la Numérisation et des Statistiques, Hocine Cherhabil, a mis en valeur ce type de projets innovants, exprimant la disposition de son secteur à participer, de manière «résolue et active», à toutes les initiatives visant à numériser les services publics, en coordination avec les secteurs concernés.
Le ministre de la Poste et des Télécommunications, Karim Bibi-Triki, a souligné le rôle des technologies de l’information et de la communication (TIC), à même de rapprocher l’Administration du citoyen et de faciliter son quotidien.

H. Gh.

Article récent

--Pub--spot_img

Articles de la catégorie

- Advertisement -spot_img