10.9 C
Alger
samedi 26 novembre 2022

MC Alger: Brahmia remplace Almas, le public en colère

Président du CSA (club sportif amateur) et ancien athlète du MCA, Amar Brahmia vient d’être désigné comme nouveau président du Conseil d’administration de la Société sportive par actions du Mouloudia Club d’Alger (SSPA/MCA), en remplacement de Nacer Almas, dont la démission a été acceptée.

Par Mahfoud M.

«M. Amar Brahmia est officiellement le nouveau président du Conseil d’administration de la SSPA/MCA, et ce, à compter du mardi 20 avril», a indiqué la direction des Vert et Rouge dans un bref communiqué diffusé sur sa page Facebook officielle. Selon la même source, «la décision de nommer Brahmia à la tête de la SSPA/MCA a été prise un peu plus tôt dans la journée, à l’issue d’une importante réunion entre les différents membres du Conseil d’administration». Né le 2 septembre 1954 à Nador, dans la Wilaya de Guelma (Est), Brahmia est un ancien coureur de demi-fond, ayant glané quelques titres nationaux et internationaux pendant les années 1970, notamment sur le 1500 mètres. Après la fin de sa carrière d’athlète, il est devenu entraîneur d’athlétisme. Il a coaché entre autres l’ex-champion algérien du 1500 mètres, Noureddine Morceli, dont il était le manager-entraîneur. Il faut savoir aussi que Ketrandji, Tourki Messaoudi, Achour Betrouni ont également été incorporés dans le Conseil de direction du CSA, préférés à d’autres membres par l’actionnaire majoritaire, la firme pétrolière publique Sonatrach, qui comptera sur les enfants du club au lieu de chercher en externe, sachant que de nombreux noms avaient été cités pour prendre la place d’Almas, à savoir, l’ancien président de l’ESS, Hassene Hamar, et l’ancien international et héros d’Oum Derman, Karim Ziani. Par ailleurs, ces nouvelles désignations n’ont pas été du goût des inconditionnels du Mouloudia qui pensent que les responsables du club continuent à naviguer à vue et ne sont pas à
l’écoute des fans qui veulent des dirigeants compétents, capables de rapporter un plus au club et l’aider à décrocher des titres, sachant que le «Doyen», ce club au passé glorieux, ne trouve pas ses marques et n’arrive pas à rafler des sacres, en dépit des moyens qui sont mis à sa disposition. Certains supporteurs ont même appelés à un sit-in au quartier des «Trois horloges» de Bab El Oued, pour demander le départ de Sonatrach et la désignation de dirigeants capables de leur redonner le sourire.

M. M.

Article récent

--Pub--spot_img

Articles de la catégorie

- Advertisement -spot_img