8.9 C
Alger
mercredi 1 février 2023

Matières premières: L’or se maintient, le sucre et le nickel grimpent

Le prix de l’or a légèrement monté sur la semaine, les investisseurs hésitant entre la perspective d’une récession aux Etats-Unis accompagnée d’une politique monétaire américaine moins stricte au bénéfice du métal jaune, ou la poursuite d’un resserrement de la Fed pour contrer l’inflation. «L’or est repassé sous le seuil psychologiquement important de 1 800 dollars après la dernière démonstration de résistance de l’économie américaine», commente un analyste.
La croissance du produit intérieur brut (PIB) des Etats-Unis au 3e trimestre a été révisée en hausse, et s’établit à 3,2 % en rythme annualisé, mieux que ce à quoi s’attendaient les analystes. L’inflation a fortement ralenti en novembre aux Etats-Unis, tombant à 5,5 % sur un an contre 6,1 % en octobre, selon l’indice PCE, privilégié par la Fed, publié vendredi.
A New York, le sucre brut a battu vendredi un nouveau record de prix depuis février 2017, à 21,18 cents la livre. D’autre part, l’Inde, qui se dispute la place de premier pays producteur de sucre au monde avec le Brésil, «produit du sucre blanc principalement à partir de matières premières non raffinées importées du Brésil, de sorte que l’on soupçonne une pénurie de sucre brut sur le marché», souligne un analyste. Les analystes s’accordent cependant sur le fait que l’offre de sucre tend à augmenter, ce qui devrait détendre les prix sur le long terme.
D’autant que les prix des carburants ayant baissé, transformer une partie de la récolte de sucre en éthanol devient moins intéressant pour les producteurs, augmentant ainsi la quantité disponible sur le marché. Dans l’après midi, la livre de sucre brut pour livraison en mars valait 20,88 cents, contre 20,09 cents sept jours auparavant. A Londres, la tonne de sucre blanc pour livraison le même mois valait 572,10 dollars contre 546,80 dollars le vendredi précédent à la clôture. Le prix du nickel a légèrement augmenté cette semaine sur le London Metal Exchange (LME), profitant de la dynamique haussière générale des métaux de base avec les espoirs de redémarrage économique de la Chine, important importateur de métaux, et du manque d’offre à venir en Occident.

Salima K.

Article récent

--Pub--spot_img

Articles de la catégorie

- Advertisement -spot_img