15.9 C
Alger
mercredi 30 novembre 2022

Mascara: Nécessité d’intensifier l’investissement dans la filière avicole

Le président du Conseil national interprofessionnel de la filière avicole, Kali El Moumen, a insisté, lundi à Mascara, sur l’impératif d’intensifier l’investissement dans les domaines de la production en lien avec la filière avicole et l’exploitation de potentialités existantes pour son développement.
M. Kali a indiqué, dans son allocution d’ouverture des travaux d’un colloque national sur la filière avicole, organisé par la Chambre nationale d’agriculture à la bibliothèque principale de l’Université «Mustapha- Stambouli» de Mascara, que «la filière avicole en Algérie connaît une meilleure organisation et un développement notable, ce qui lui a permis d’enregistrer une production annuelle appréciable de 650 000 tonnes de viandes blanches et 8 milliards d’unités d’œufs de consommation».
Ces chiffres peuvent être «dépassés si on intensifie l’investissement en amont et en aval de la filière», a-t-il souligné. La consommation individuelle de la viande blanche en Algérie est estimée à près de 18 kg contre 20 kg/personne dans les pays voisins, ce qui nécessite, a-t-il ajouté, davantage d’investissement pour combler ce déficit à travers la réalisation d’unités de transformation de viandes blanches et aller, pourquoi pas, à la conquête des marchés extérieurs. Concernant les œufs, le même responsable a fait état d’une production de 8 milliards d’unités annuellement en Algérie, soit un surplus de près de 2 milliards, expliquant qu’il est possible d’investir dans cette plus- value, à travers la mise sur pied d’unités de transformation, comme il est possible d’accéder aux marchés extérieurs pour exporter et réaliser des revenus en devises fortes. M. Kali El Moumen a fait remarquer que l’essor de cette filière était dû au soutien et à l’accompagnement par les divers dispositifs de l’Etat et des efforts des éleveurs, agriculteurs et investisseurs, ce qui a permis à l’Algérie de ne pas importer de viandes blanches et qui occupe le troisième rang au niveau arabe et africain en matière de production de poules pondeuses.
Pour sa part, le président de la Chambre nationale d’agriculture, Yazid Mohamed Hambli, a insisté sur l’importance qu’occupe la filière avicole dans le secteur de l’agriculture et de l’économie nationale en général, pour avoir, durant l’année 2020, mis à la disposition des éleveurs les moyens nécessaires pour satisfaire tous les besoins des citoyens en viande blanche et en œufs, le tout orienté vers la consommation malgré la pandémie de coronavirus.
Le même interlocuteur a souligné que «la Chambre d’agriculture a déployé, durant l’année 2020 et début 2021, des efforts louables, de concert avec le ministère de l’Agriculture et du Développement rural, pour régler les problèmes des éleveurs qui assurent quelque
500 000 postes d’emploi directs et indirects et ce, pour faciliter leurs investissements».
Le wali de Mascara, Sayouda Abdelkhalek, qui avait présidé l’ouverture de cette rencontre, a mis en exergue le rôle de l’éleveur avicole dans l’approvisionnement du marché national en viandes blanches et en œufs de consommation durant la période de propagation de la pandémie de coronavirus, déclarant que les «autorités sont prêtes, au niveau de la wilaya de Mascara, à œuvrer à surmonter les difficultés auxquelles sont confrontés les éleveurs et ce, pour leur accorder le soutien nécessaire pour la promotion de la filière au niveau local».
Lyes B.

Article récent

Le 30 Novembre 2022

--Pub--spot_img

Articles de la catégorie

- Advertisement -spot_img