16.9 C
Alger
dimanche 4 décembre 2022

Mascara: Grands espoirs pour le développement de l’oléiculture

Les professionnels et les intervenants dans le domaine de l’oléiculture de la wilaya de Mascara fondent de grands espoirs dans le développement de cette filière au vu des atouts et des qualifications dont dispose la région en dépit du léger recul de la production enregistré la dernière saison.
La production d’olive dans la wilaya de Mascara a enregistré, cette saison, une diminution de la production d’environ 85 000 quintaux, notamment par rapport aux prévisions tracées par la Direction des services agricoles (DSA) pour la saison 2019-2020, qui avait envisagé une récolte de 715 000 quintaux.
Le directeur des services agricoles, Hassaïne Nasreddine, a indiqué que la superficie globale productrice d’olive dans la wilaya est estimée à 13 645 hectares et comprenant 1 414 000 oliviers producteurs, ajoutant que ses services ont envisagé une production de 715 000 quintaux, dont 696 000 quintaux d’olive de table et 18 000 quintaux destinés à la production d’huile d’olive.
Cependant, la récolte quasi définitive a atteint les 631 000 quintaux, dont 618 000 quintaux d’olive de table et 13 000 quintaux d’olive destinés à la production d’huile, soit une moyenne de 12 litres par quintal.
Le responsable local des services agricoles prévoit une amélioration de la production d’olive dans les prochaines années, suite à l’entrée en production de nouvelles oliveraies, cultivées ces dernières années, dont la superficie dépasse les 1 400 ha.
Elles devront renforcer la production de cette filière, en plus des investissements réalisés par l’Etat dans le domaine de l’irrigation, ce qui permettra de mobiliser une grande partie des eaux de surface et souterraines pour l’irrigation agricole. Un grand nombre de communes a bénéficié d’eau potable à partir du réseau de dessalement de l’eau de mer.
Le président de la Chambre locale
d’agriculture, Mohamed Zougart, a indiqué à l’APS que son organisme a entrepris, dernièrement, en collaboration avec les instances spécialisées, une campagne de sensibilisation des agriculteurs des zones montagneuses de la wilaya sur la nécessité de planter des arbres fruitiers, notamment les oliviers.
Le même responsable a indiqué que malgré le recul de la production d’olive de la saison actuelle par rapport à l’année dernière et par rapport aux prévisions, il reste, néanmoins, acceptable par rapport à la situation exceptionnelle que traverse le pays, à l’instar des pays du monde entier, en raison de la propagation de la pandémie du virus corona et les conséquences induites par cette situation, notamment les restrictions des déplacements.
A ce propos, M. Zougart a estimé que les horizons de développement de ce produit agricole sont toujours de mise, en raison de l’inexistence de problèmes de commercialisation du produit de la wilaya en olive sur le plan national et même à
l’étranger, vu la qualité du produit, notamment celle de la «Sigoise».
Cette dernière variété a bénéficié d’une large opération de promotion, à travers la participation dans les salons nationaux et internationaux, dont ceux organisés en Russie, en France, en Allemagne et en Espagne.
Pour sa part, le président du Conseil interprofessionnel de la filière oléicole, Nacer Benyettou, a indiqué que le recul de la production, cette saison agricole, est dû à la période des grandes chaleurs ayant marqué l’été dernier, en plus du maigre taux de pluviométrie durant l’automne dernier, ainsi que l’insuffisance des eaux consacrées à l’irrigation agricole à partir du barrage de Chorfa.
Le même interlocuteur a ajouté que les prix de commercialisation du produit pratiqué par les producteurs restent, cette saison, moyens et se situent entre 80 et 100 dinars le kilo. «Même si le prix affiché est suffisant pour couvrir les frais d’investissement pour l’agriculteur, notamment ceux intéressés par la quantité du produit, il n’en demeure pas moins qu’il ne couvre pas les frais de production de manière satisfaisante», a-t-il précisé.
Le secrétaire général de la Chambre d’agriculture, Boualem Dena, a indiqué, de son côté, que 1 700 agriculteurs des zones montagneuses de la wilaya de Mascara ont bénéficié, durant la dernière saison agricole, de 172 000 arbustes fruitiers, dont une grande partie constituée d’oliviers, dans le cadre d’un programme exécuté par la DSA pour soutenir les zones montagneuses classées comme zones d’ombre.
L’opération, pour laquelle une enveloppe de 65 millions DA a été dégagée l’année dernière et sera renouvelée lors de la saison actuelle, a permis, selon le même interlocuteur, de fournir des arbustes en quantité suffisante pour planter quelque
2 200 ha de terres montagneuses, de façon à participer à la protection des terres montagneuses de l’érosion et permettre de garantir une source de revenus pour les habitants de ces zones.

La plaine de Sig en pole position
Le périmètre irrigué de la plaine de Sig, réputée pour sa production des meilleures variétés d’olives occupe la première place, ces dernières années, sur le plan national dans ce domaine.
Ce périmètre a bénéficié d’un projet d’aménagement et de renouvellement du réseau d’irrigation permettant d’irriguer quelque 4 993 ha de terres agricoles, à partir du barrage de «Chorfa 2», près de la ville de Sig, par le biais de canalisations souterraines pour éviter l’évaporation des eaux et la détérioration rapide des installations.
Cette opération, supervisée par l’Office national d’assainissement et d’irrigation, a bénéficié d’une enveloppe budgétaire de 3,56 milliards DA comprenant la première tranche de 2 562 ha, la réalisation de 60 km de réseau de transport et de distribution des eaux. Elle a également permis de renouveler 30 km de voies rurales anciennes et l’ouverture de 36 autres nouveaux kilomètres de routes ainsi que la réalisation de nouvelles tranchées sur une longueur de 98 km et l’installation de plus de 270 équipements d’irrigation.
La seconde tranche, dont la superficie est de 2 431 ha, permet la pose de 62,3 km de canalisations de transport et de distribution des eaux, ainsi que l’installation de 226 équipements mécaniques d’irrigation et le renouvellement de 34 km de voies rurales anciennes et la réalisation de nouvelles voies sur une longueur de 8 km.
La région de Sig, dans le nord-ouest de la wilaya, occupe toujours la première place en matière de superficies consacrées aux oliviers avec une surface de
2 560 ha, suivie par la région de Oued Taria, au sud de la wilaya, avec près de
2 280 ha, puis la région de Zahana, à l’ouest de la wilaya avec environ 1 270 ha et la région de Hachem, à l’est de la wilaya, avec 1 160 hectares.
Siham B.

Article récent

Le 04 Decembre 2022

--Pub--spot_img

Articles de la catégorie

- Advertisement -spot_img