13.9 C
Alger
mercredi 7 décembre 2022

Martyrisé par les récents incendies : Ikhlidjene commence à panser ses blessures 

La vie a repris ses droits à Agoulmime d’Ikhlidjene, dans la commune de Larbaa Nath Irathen, durement touché par les récents incendies. Après le deuil suite à la perte cruelle de pas moins de 17 personnes prises dans le piège des flammes, les habitants ont entamé hier les travaux de nettoyage des dégâts occasionnés par les incendies, notamment la coupe des troncs d’arbres, la collecte des déchets ménagers et autres et le dégagement de l’une des pistes agricoles à l’approche de la saison des pluies. Ils étaient des centaines à prendre part au volontariat. Aux côtés des villageois, des bénévoles sont venus des quatre coins de la Kabylie pour prêter main-forte. De Ain El Hammam, Tirmitine, Timizart, Tizi Ouzou et autres localités, de nombreux citoyens armés de matériels nécessaires ont investi le hameau d’Ikhlidjene pour aider leurs concitoyens à panser leurs blessures. Après le recueillement à la mémoire des 17 victimes enterrées au cœur du village, à proximité de la source d’eau, les bénévoles se sont déployés en bas et en haut du village pour essentiellement couper les arbres brûlés. Le bruit des tronçonneuses résonnait dans les montagnes dégarnies de leur habit vert. Cette reprise de la vie dans ce village martyrisé semble redonner de l’espoir qui se lisait sur les visages des habitants agréablement surpris par cet élan de solidarité. «Nous savons que nos concitoyens ne vont pas nous oublier, contrairement aux représentants de l’Etat qui, à ce jour, ne se sont pas présentés au village par peur ou par oubli. Hormis le maire de Larbaa Nath Nath Irathen, aucune autre autorité n’a daigné venir présenter ses condoléances aux familles endeuillées par ces incendies», nous lança Rachid, témoin des jours d’enfer que les habitants d’Agoulmime avaient vécus. Il nous confie que «personne ne s’attendait à des incendies de cette ampleur, et des villageois ont été violemment emportés par les flammes. Et si nous n’avions pas insisté auprès de nombreux habitants pour évacuer les lieux, le bilan aurait été plus lourd encore». Il a salué la solidarité des villageois et surtout les nombreux bénévoles de la région et des autres wilayas du pays pour aider les habitants et les pompiers à circonscrire les feux. Il est 10 heures, l’étroite route menant au village est saturée de voitures de nombreux bénévoles venus aider, chacun à sa façon, telles que ces femmes qui ont apporté de la nourriture. Les animateurs du comité du village ont même éprouvé du mal à gérer le flux des véhicules et à cacher leur gêne de prier certains bénévoles à stationner juste à l’entrée du village et continuer le trajet à pied sur plus d’un kilomètre. Une présence qui a mis du baume au cœur des habitants d’Ikhlidjene. Pour Hakim, «cette solidarité nous apaise, nous console et permet d’atténuer un tant soit peu la peine pour reprendre la vie qui ne sera certainement pas comme avant. Mais nous pensons que le meilleur hommage à rendre à nos martyrs tombés sous les flammes, c’est de redonner vie à ces montagnes en les replantant».
Hamid Messir

Article récent

--Pub--spot_img

Articles de la catégorie

- Advertisement -spot_img