17.9 C
Alger
dimanche 28 mai 2023

Marchés: La Bourse de Paris vers une ouverture sans relief

La Bourse de Paris se préparait à ouvrir en légère hausse hier, une séance qui s’annonçait fade, en l’absence de publications économiques attendues en ce jour férié marquant les commémorations de la victoire des Alliés contre l’Allemagne nazie.
Le contrat à terme de l’indice vedette CAC 40 progressait de 0,18 % une quarantaine de minutes avant le début de la séance. La cote parisienne avait repris 1,26 % vendredi pour clore une semaine somme toute négative. «Les indices européens devraient ouvrir en légère hausse ce matin dans le sillage de la clôture de Wall Street vendredi soir», tandis que «le risque du défaut de la dette américaine devient cependant de plus en plus présent dans la bouche des dirigeants américains», indique John Plassard, spécialiste en investissement chez Mirabaud. Evénements phare de la semaine dernière, la Réserve fédérale américaine (Fed) et la Banque centrale européenne (BCE) ont relevé chacune leur principal taux directeur de 0,25 point de pourcentage dans le combat qu’elles mènent sans relâche depuis des mois contre l’inflation. La BCE, qui a commencé son cycle de resserrement monétaire en juillet 2022, soit quatre mois après la Fed, a laissé la porte ouverte à de nouvelles hausses de taux. La Fed, quant à elle, a abandonné l’indication de hausses supplémentaires anticipées pour s’en remettre aux données économiques pour la suite. Celles de vendredi ont montré un marché de l’emploi resté dynamique en avril aux Etats-Unis, ce qui illustre la résilience de l’économie américaine. Mais la croissance des salaires, liée au manque de main-d’œuvre, n’est pas de bon augure pour faire plier l’inflation, ce qui pourrait inciter la Fed à maintenir les taux d’intérêt à un niveau élevé. Les investisseurs attendent désormais l’indice des prix à la consommation américaine pour avril, qui sera publié demain, et les prix à la production aux Etats-Unis (jeudi) pour se faire une idée de l’évolution de l’inflation et pouvoir mieux anticiper le prochain mouvement de politique monétaire de la Fed. Par ailleurs, le débat autour du plafond de la dette aux Etats-Unis fait planer un risque négatif.

Article récent

--Pub--spot_img

Articles de la catégorie

- Advertisement -spot_img