13.9 C
Alger
mercredi 28 septembre 2022

Marche de la communauté universitaire à Béjaïa : Les revendications du hirak réitérées

La communauté universitaire de Béjaïa a repris hier le chemin de la protestation, dans le cadre du hirak populaire national.

Par H. Cherfa

Elle a, à nouveau, investi la rue dans une première marche qui intervient après plusieurs mois de suspension en raison de la pandémie de coronavirus. Cette première action n’a pas connu une grande mobilisation, drainant plusieurs centaines d’étudiantes et étudiants. Ces derniers ont été soutenus par des enseignants et par la société civile qui a relativement rejoint la marche. Le coup d’envoi de la manifestation a été donné peu avant 10h à partir du campus Targa Ouzemour pour rallier ensuite la place Saïd- Mekbel, située à quelques centaines de mètres du siège de la wilaya. La communauté universitaire a réaffirmé son engagement à poursuivre la protestation jusqu’à «l’instauration d‘un Etat démocratique et populaire, un Etat de droit, le respect de la volonté du peuple et la liberté». Les centaines d’étudiantes, étudiants et enseignants qui ont parcouru les rues de la ville ont réitéré les revendications du hirak populaire dont l’axe principal est le changement politique : «Siyada chaâbia, marhala intikalia», «Djazaïr horra démocratia», «Système dégage», ont-ils scandé, aussi des slogans hostiles au pouvoir et à une certaine classe politique. Des pancartes et banderoles ont été arborées, résumant l’essentiel des revendications de la rue dont «une justice indépendante, la libération des détenus, une assemblée constituante…». Il faut noter que les étudiants ont commencé à s’auto-organiser et des appels ont même été lancés, hier, dans ce sens.
H. C.

Article récent

Le 28 Septembre 2022

--Pub--spot_img

Articles de la catégorie

- Advertisement -spot_img